Vic Van Aelst, un ton à peine plus bas

Vic Van Aelst, un ton à peine plus bas

L'avocat-militant de la N-VA aux accents francophobes méchamment prononcés a remis le couvert, hier soir. Mais sur un mode un peu plus mineur. Et pour cause : le gaillard était sous le regard de la presse et... la surveillance d'un lieutenant de Bart De Wever.


Un député sp.a dresse un parallèle entre Vic Van Aelst et Mladic

Un député sp.a dresse un parallèle entre Vic Van Aelst et Mladic

Le député régional flamand Kurt De Loor (sp.a) a dressé lundi un parallèle entre le général bosno-serbe Ratko Mladic, poursuivi pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité, et l'avocat rallié à la N-VA Vic Van Aelst, accusé d'être un "semeur de haine nationaliste".


Pour De Wever, la Belgique existe grâce aux Flamands bilingues

Pour De Wever, la Belgique existe grâce aux Flamands bilingues

Selon Bart De Wever, il existe "de nombreuses vérités" dans les propos tenus ces derniers jours par l'avocat anversois Vic Van Aelst à l'encontre des francophones, jugeant au passage que la Belgique n'existait encore que "par la grâce des Flamands bilingues".


La N-VA rejoint Vic Van Aelst sur le fond

La N-VA rejoint Vic Van Aelst sur le fond

Le porte-parole de la N-VA a expliqué que certes, les propos de Vic Van Aelst sont sans doute acerbe, mais sur le fond, il soulève des problèmes qui méritent d'être soulevés.


Vic Van Aelst (N-VA) mange du francophone à tous les repas

Vic Van Aelst (N-VA) mange du francophone à tous les repas

Récente recrue de la N-VA, le ténor du barreau flamand Vic Van Aelst a craché toute sa bile sur les francophones, hier soir devant des militants bruxellois : "les francophones ne sont solidaires que pour plumer la Flandre qu'ils considèrent comme une colonie." Un flot de haine verbale déversé dans l'enceinte du Parlement bruxellois néerlandophone.


Supprimer le français comme deuxième langue dans les écoles flamandes?

Supprimer le français comme deuxième langue dans les écoles flamandes?

La nouvelle figure de proue de la N-VA, Vic Van Aelst, a lancé l'idée de supprimer carrément l'enseignement du français comme seconde langue dans les écoles de Flandre, et de le remplacer par l'anglais. Pour lui, enseigner le français, c'est jouer le jeu des francophones.