Tout sur renseignement

La question s'était posée en janvier, après les attaques qui avaient notamment frappé la rédaction de Charlie Hebdo. Elle resurgit aujourd'hui, après les attentats de vendredi à Paris... attentats dont la France aurait été partiellement prévenue. Les services de renseignement n'auraient-ils pas dû prévenir ces attaques ? Oui, ils ont échoué, répond un spécialiste du combat contre Daech. Mais ils ne sont pas complètement à blâmer.

Depuis 2006, Guy Rapaille dirige le comité permanent de contrôle des services de renseignement et de sécurité, dit Comité R. Une institution collatérale du Parlement qui n'a pas d'équivalent, sauf aux Pays-Bas. Le magistrat ne mâche pas ses mots.