Ex-ados radicaux, ils témoignent

Ex-ados radicaux, ils témoignent

Ils ont rêvé de se battre en terre d'islam, ou d'y refaire leur vie selon les préceptes salafistes. Leur but, aujourd'hui : préserver les jeunes contre la propagande djihadiste.1 réactions


Près de 2 000 jeunes en prison

Près de 2 000 jeunes en prison

La délinquance juvénile ne concerne pas seulement les mineurs mais aussi de jeunes adultes. Or, à partir de 18 ans, un délinquant est susceptible de se voir condamner à une peine de prison ferme. 2 réactions


Deux mineurs arrêtés puis relâchés faute de place en IPPJ

Deux mineurs arrêtés puis relâchés faute de place en IPPJ

Deux dames et un homme né en 1988 ont été agressés lundi après-midi sur le parking des Grands Prés à Mons. Le jeune homme a été blessé, a indiqué le parquet de Mons. Deux des trois auteurs, des mineurs, ont été interpellés puis relâchés faute de place en IPPJ.9 réactions


Treize mineurs libérés faute de place en IPPJ

Treize mineurs libérés faute de place en IPPJ

En deux semaines, 13 mineurs ont été remis en liberté faute de place dans les institutions de protection de la jeunesse (IPPJ), lit-on lundi dans la Dernière Heure.3 réactions


Créer une IPPJ spécifique aux jeunes radicalisés : "une fausse bonne idée"

Créer une IPPJ spécifique aux jeunes radicalisés : "une fausse bonne idée"

Créer à Bruxelles une Institution Publique de Protection de la Jeunesse affectée à la prise en charge de lutte contre le radicalisme chez les mineurs comme le suggère le chef du groupe MR au parlement bruxellois Vincent De Wolf relève de "la fausse bonne idée" car contrairement à ce qui se produit en prison, les jeunes gens n'y ont aucune activité sans la présence d'au moins un éducateur, a affirmé mardi le ministre de la Protection de la jeunesse Rachid Madrane (PS).8 réactions


Les "Samio", solution alternative aux IPPJ

Les "Samio", solution alternative aux IPPJ

Une nouvelle formule d'encadrement des jeunes délinquants, les SAMIO, est née récemment comme solution de rechange aux placements en IPPJ.


Incendie au complexe Imagix: l'auteur placé en IPPJ

Incendie au complexe Imagix: l'auteur placé en IPPJ

Le jeune homme suspecté d'avoir provoqué l'incendie qui a ravagé dimanche la discothèque "Premium" à côté du complexe cinématographique de Mons, a été placé en IPPJ mardi après-midi par le juge de la Jeunesse, a-t-on appris mardi en fin de journée. Le jeune homme est en aveux.