Tout sur Shenzhen

Hong Kong au coeur d'un trafic de sang de Chinoises enceintes

Pour lutter contre les avortements sélectifs, la Chine interdit les analyses du sang maternel permettant de connaître le sexe des foetus. Mais des intermédiaires ont trouvé la parade, en envoyant illégalement les échantillons à Hong Kong, selon une enquête de l'AFP.

"Bébés OGM": une deuxième femme enceinte

Une deuxième femme est enceinte à la suite de l'expérimentation du chercheur chinois qui prétend avoir créé les premiers "bébés génétiquement modifiés", ont confirmé lundi les autorités chinoises, ajoutant que le scientifique allait être visé par une enquête policière.