Tout sur peine de mort

La pénurie de l'anesthésiant utilisé pour l'injection létale pousse les autorités à considérer d'autres options pour continuer à appliquer la peine capitale. Parmi les solutions envisagées, le retour au premier plan de la chaise électrique, une méthode toujours en application dans certains Etats. Une éventualité qui divise, comme en témoigne le cas de l'Etat de Virginie.

Amnesty International publie son rapport 2015 sur la peine de mort dans le monde. Elle constate deux évolutions contradictoires. D'un côté, le nombre d'exécutions a augmenté de manière considérable. De l'autre côté, pour la première fois, la majorité des pays du monde sont abolitionnistes pour tous les crimes.

À en croire une étude du JeugdOnderzoeksPlatform (JOP), un projet de collaboration interuniversitaire entre l'Université de Gand, la VUB et la KULeuven, quatre jeunes flamands sur dix souhaitent le retour de la peine de mort en cas de crimes graves. Ils sont également en faveur d'une politique de criminalité plus sévère.

Ce proxénète d'origine tunisienne fut guillotiné à Marseille en septembre 1977 pour un crime qui suscita beaucoup d'émotion et relança le débat sur la peine capitale. Il fut l'un des dernier condamné à mort dont la sentence fut exécutée en France. Quatre ans plus tard, François Mitterrand décidait de l'abolir.

19e Etat américain sur 50 à remplacer le châtiment suprême par la prison à vie, le Nebraska a définitivement aboli la peine de mort mercredi par un vote qui a renversé le veto du gouverneur républicain.

Neuf condamnés à mort pour trafic de drogue en Indonésie, parmi lesquels huit étrangers, ont été informés samedi de leur exécution imminente, alors que le Français Serge Atlaoui a été exclu de la prochaine liste, après d'intenses pressions diplomatiques de Paris.