Tout sur Catherine Degoul

L'enquête Kazakhgate en Belgique est bel et bien terminée. Après le décès de l'ancien président du Sénat Armand De Decker, il restait à fixer le sort judiciaire de l'avocat-général Jean-François Godbille et de la princesse Léa. " Non lieu pour absence de charges ", a conclu ce matin la cour de cassation.

Le milliardaire belgo-kazakh est dans la tourmente. Patokh Chodiev a été interrogé par la justice française avant d'être mis en examen, puis par la justice belge, qui ne l'a pas inculpé. Où en sont les enquêtes dans les deux pays ?

Jusqu'ici, le "trio" kazakh n'avait pas encore été inquiété par l'enquête sur le Kazakhgate. Mais l'un de ses membres, le milliardaire Patokh Chodiev, a été mis en examen, après son interrogatoire par la juge chargée de l'instruction française. Pas d'inculpation en Belgique, par contre, où il a été auditionné également et où l'enquête est terminée.

Une première inculpation est tombée dans le dossier belge du Kazakhgate, sept ans après les faits et plus de trois ans et demi après l'ouverture d'une information judiciaire. Lenteur coupable ? Retour sur une enquête haute tension.

Actrice centrale du Kazakhgate, Catherine Degoul qui, avec Armand De Decker, a défendu le milliardaire Patokh Chodiev, vit aujourd'hui recluse dans son appartement de Nice, sans travail ni téléphone, avec des stocks impressionnants de nourriture planqués dans des valises.Thierry Denoël avec Alain Lallemand (Le Soir) et Mark Eeckhaut (De Standaard) et Yann Philippin (Mediapart).

Une note d'honoraires de 201 485 euros d'Armand De Decker en tant qu'avocat reste inexpliquée. C'est en tout cas ce qui ressort du dossier judiciaire qui relève de nombreuses contradictions...Par Thierry Denoël - Enquête avec Alain Lallemand (Le Soir) et Mark Eeckhaut (De Standaard)

Avocat, échevin libéral à Uccle et fidèle bras droit d'Armand De Decker, Jonathan Biermann, risque, lui aussi, des poursuites judiciaires dans le dossier Kazakhgate. La justice le suspecte d'avoir commis au moins un faux en écriture.Par Thierry Denoël - Enquête avec Alain Lallemand (Le Soir) et Mark Eeckhaut (De Standaard)

Bien préparé et peu malmené, le ministre MR s'en est sorti sans encombre de son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur la transaction pénale. Il a tout de même reconnu avoir vu l'avocat Catherine Degoul. Mais pas pour parler de Chodiev. Evocation.

Compliqué, ce bourbier kazakh qui implique trois Etats et une multitude d'acteurs de haut rang. La commission d'enquête parlementaire sur la transaction pénale boucle ses travaux de prospection dans la précipitation et avec un enjeu politique de taille pour le MR du Premier ministre Charles Michel. Décryptage.

Olivier Maingain est de retour. Suite à la manoeuvre du président du cdH, son parti est devenu incontournable à Bruxelles. Et Maingain n'a pas l'intention de passer rapidement un nouvel accord gouvernemental. "Celui qui retire la prise doit en accepter les conséquences"

"La France n'a pas mené d'action pour infléchir la loi belge" sur la transaction pénale élargie, a assuré mercredi l'ex-secrétaire général et ex-ministre français de l'Intérieur Claude Guéant, renvoyant le dossier Kazakhgate à une affaire d'intérêts privés mais reconnaissant avoir validé le nom de l'avocate Catherine Degoul, conseillère du trio Chodiev.

La princesse Léa affirme samedi à la RTBF que le virement de 25.000 euros versé sur le compte de sa fondation en janvier 2012 a été effectué à la demande de l'ancien président du Sénat Armand De Decker, confirmant ainsi des propos tenus précédemment par l'avocate de Patokh Chodiev, Catherine Degoul.

Dans le dossier judiciaire du Kazakhgate, une information impliquant un magistrat fait l'objet d'un nouveau devoir d'enquête. Le Vif/L'Express et De Standaard ont appris qu'il s'agit de l'avocat général Jean-François Godbille et que cela concerne les 25 000 euros versés à la Fondation de la princesse Léa à la demande d'Armand De Decker.

La coïncidence ne manquera pas d'intéresser les membres de la commission d'enquête parlementaire qui devrait bientôt se pencher sur le Kazakhgate : son président pressenti, le CDH Francis Delpérée, partage un rarissime privilège avec Armand De Decker. Tous les deux ont obtenu la plus haute distinction civile octroyée par l'Ordre de Malte.

Dans le volet belge du dossier Chodiev, c'est surtout Armand De Decker qui est dans la ligne de mire. Mais, avant son audition de ce lundi 21 novembre par le MR, les libéraux francophones devraient se rappeler que d'autres membres de leur formation ont été cités dans le sillage de l'ancien président du Sénat. Le parti tout entier semble de plus en plus concerné par ce scandale d'Etat.