Tout sur effort climatique

Les quatre ministres de l'Energie et de l'Environnement ont abouti vendredi soir à un accord sur la répartition de l'effort climatique à produire d'ici 2020, ont-ils annoncé. Cet accord porte sur la réduction des de gaz à effet de serre, la production d'énergie renouvelable, le produit des enchères de quotas CO2, et l'engagement sur le financement international.

Le Premier ministre Charles Michel a indiqué jeudi à la Chambre que c'est le gouvernement wallon qui, dimanche soir, a repoussé la dernière proposition sur la répartition de l'effort climatique entre entités du pays. "Il ment comme il respire", a aussitôt réagi le ministre-président wallon Paul Magnette à l'agence Belga

Il n'y a pas encore d'accord sur la répartition intra-belge de l'effort climatique, a indiqué dimanche soir le cabinet de la ministre fédérale de l'Energie Marie-Christine Marghem, soulignant que les différents gouvernements devaient encore être consultés. La Flandre estime elle aussi qu'il n'existe pas encore d'accord.

Le Premier ministre Charles Michel a rejeté toute difficulté au sein de sa majorité après la remise en cause par la N-VA de l'accord de principe annoncé samedi au sujet de la répartition de l'effort entre entités du pays en vue de lutter contre le réchauffement climatique.

"Une parole est une parole. Joke Schauvliege (CD&V) avait un mandat pour négocier sur les efforts climatiques et elle est parvenue à un accord avec ses partenaires, cela doit être respecté", a indiqué le vice-président du gouvernement wallon Jean-Claude Marcourt (PS), qui s'exprimait sur les critiques de l'accord formulées mardi dans la presse par la N-VA.