Tout sur CREG

La ministre fédérale de l'Energie, Marie Christine Marghem, a exprimé sans détour devant les députés son désaccord avec la façon de travailler de la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG). Elle a accusé le régulateur du secteur, et en particulier un de ses directeurs, de faire "cavalier seul" dans le dossier du "Mécanisme de Rémunération de Capacité" (CRM), destiné à favoriser la sortie du nucléaire en 2025.

Un volet concret du coût de la sortie du nucléaire concerne le financement du mécanisme de rémunération de capacité (CRM), via lequel des subsides seront accordés à de nouvelles capacités de production d'électricité. La Creg, le régulateur fédéral du secteur de l'énergie, estime que les subsides qui seront octroyés coûteront entre 614 et 940 millions d'euros par an, avec un impact très différent selon les consommateurs, rapportent La Libre Belgique et Le Dernière Heure jeudi.

La production d'électricité par des installations solaires ou éoliennes en Belgique a augmenté de près de 20% en 2019, jusqu'à 11,5 TWh (9,7 TWh en 2018), essentiellement grâce à l'éolien, selon des chiffres publiés jeudi par la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg). Les installations solaires et éoliennes représentaient ainsi l'an dernier 16% de la production d'électricité belge.

Le gouvernement fédéral transmettra à la Commission européenne les textes qui mettent en oeuvre le Mécanisme de Rémunération de Capacité (CRM) dans les temps, soit avant la fin de l'année, a assuré jeudi la ministre de l'Energie, Marie Christine Marghem, en commission de la Chambre.

Entre 2007, année de libéralisation complète du marché de l'énergie, et 2018, le prix moyen de l'électricité pour un ménage en Belgique (consommant 3.500 kWh par an) a augmenté de 61,59%, à 258,63 euros/MWh, indique vendredi la Creg dans la mise à jour annuelle de son étude sur les composantes des prix de l'électricité et du gaz naturel. Par rapport à 2017, la hausse est de 3,3%.

La Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG) s'est déclarée mardi favorable à l'adoption de la proposition de loi-cadre sur le "mécanisme de rémunération de capacité" (CRM), soit le dispositif de soutien aux centrales au gaz. Le gendarme du secteur a confirmé l'estimation du coût: entre 614 millions et 940 millions d'euros par an, dont il faut toutefois déduire de 140 millions à 250 millions d'euros.

Une hausse de 45 euros du prix annualisé de l'électricité a été observée pour les ménages ayant souscrit un nouveau contrat en décembre, écrit vendredi La Libre, se basant sur les calculs de la Creg, le régulateur du secteur énergétique. L'impact sur le prix de la crise d'approvisionnement en électricité s'est donc réduit.