Tout sur Doel 1

La Chambre a adopté jeudi soir en séance plénière, majorité contre opposition, à l'issue d'un débat de cinq heures, le projet de loi encadrant la redevance annuelle pour la prolongation des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2 à hauteur de vingt millions d'euros par an pendant dix ans dus par Engie Electrabel. Ce montant doit alimenter le Fonds de transition énergétique dont le fonctionnement sera réglé par un arrêté royal en préparation.

Le réacteur nucléaire Doel 1, qui s'était automatiquement mis à l'arrêt samedi soir à la suite d'un problème avec un alternateur, a été reconnecté au réseau ce lundi à 11h00, a confirmé une porte-parole de la centrale

L'accord convenu à l'arraché entre le gouvernement et Electrabel pour fixer les conditions d'une prolongation des réacteurs Doel 1 et 2 pourrait prendre du plomb dans l'aile. Le Conseil d'Etat craint que les garanties négociées dans cet accord s'apparentent à des aides d'État illégales, indique mardi le quotidien Le Soir.

Le gouvernement fédéral et le groupe ENGIE, la maison-mère d'Electrabel, ont conclu lundi soir un accord pour la prolongation des réacteurs de Doel 1 et 2, annonce le cabinet du Premier ministre. Le contenu de cette convention sera présenté mardi à 9h au cours d'une conférence de presse.

La Chambre a clos jeudi vers 1h40 un débat parlementaire entamé le 5 mai et qui aura duré près de 70 heures, en commission et en séance plénière. Les discussions se sont muées en un feuilleton riche en rebondissements, traduisant des tensions parfois très vives entre la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem, et l'opposition.

La ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem a invoqué mardi le cadre général d'autorisation de 1974 pour justifier que le réacteur de Doel 1 continue à être en fonction bien que la centrale est fermée depuis le 15 février dernier.