Philippe Gas : "Le vrai bénéficiaire de Disneyland Paris, c'est la France"

Philippe Gas : "Le vrai bénéficiaire de Disneyland Paris, c'est la France"

"Last chance Gas" (dernière station-service avant le désert) : telle est l'enseigne, dans le deuxième parc de Disneyland Paris, voué au cinéma, d'une pompe à essence modèle sixties. Et si le sémillant président, Philippe Gas, dont le sourire est aussi éclatant que sa communication efficace, était la dernière chance pour le fameux parc, qui a fêté ses 20 ans le 12 avril, d'ajouter le succès financier au triomphe populaire ? Le second est consacré, le premier est incertain. Mais, quelles que soient les vicissitudes économiques, Disneyland Paris investit, se développe, s'agrandit, recrute, prospecte. Dans Le Vif/L'Express, Philippe Gas abat ses atouts pour demain.