"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"
63349541La déprogrammation des mensonges religieux dont on nous a tous abreuvés bon gré mal gré depuis notre enfance est chose difficile, j'en conviens. C'est la raison pour laquelle je comprends vos réactions hostiles. C'est humain.2016-05-13 13:32:02daniel dachy349539La laïcité est en soi une religion qui ne vaut pas plus que les autres. Idem pour la franc-maçonnerie, avec pour dénominateur commun une fâcheuse tendance à l'anthropocentrisme. Mais s'il s'avère qu'un Etre suprême maîtrise l'Univers, la matière, l'espace et le temps et qu'en plus soit découverte la preuve mathématique de la véracité et de la stricte exactitude de ses annonces par la bouche des prophètes d'Israël, quelles sera la réaction de tous ces contempteurs ?2016-05-13 13:28:05daniel dachy349505Que de foin autour de supputations, hypothèses et théories fumeuses, couplées à l'irrationnel. L'irrationnel (dont sont faites les religions) a-t-il sa place dans l'enseignement du XXIème siècle où devrait triompher la seule gloire des sciences? La religion à la maison, c'est la seule place qui est tolérable à notre époque! Et oui, un libéral pour brider non pas les libertés, mais l'anarchie religieuse! Rien de tel!2016-05-13 12:46:41Laurent VANDAMME349199@ daniel dachy....Vos visions, exemples ou élucubrations métaphysiques, me semblent pas seulement puériles mais aussi inquiétantes ! Il serait intéressant connaître qui vous a informé, cultivé ou "instruit"....Plus que probablement pas des écoles laïques dignes de ce nom !2016-05-12 22:06:11alessandro pendesini348841rectification: trompés (au grand pluriel !). "si quelqu'un trouvait une montre sur une île déserte et prétendait qu'elle s'est faite toute seule ou que c'est un produit de l'évolution, on le traiterait de fou. Cependant, d'après la science moderne, l'univers a évolué tout seul. Serait-il moins compliqué qu'une montre ?" (extrait du roman "le pénitent" : I.B. Singer)2016-05-12 11:58:20daniel dachy348815Vos réactions à mes propos de croyant (mais radicalement anticlérical) me confirme qu'on nous a tous lourdement trompé depuis longtemps sur l'AUTEUR de la VIE et le plan qu'IL prépare pour notre avenir à tous.2016-05-12 11:32:16daniel dachy348813Désolé de réagir avec retard à vos questions. Mais toutefois, puis-je vous inviter à consulter l'étude-enquête publiée depuis 2009 sur mon blog et intitulée: les mensonges religieux dévoilés par le calendrier naturel ? Jusqu'à présent, il ne s'est trouvé personne pour en démentir le fond.2016-05-12 11:28:05daniel dachy348607Un libéral qui veut restreindre la liberté de culte et la liberté d'enseignement, au nom de l'égalité...2016-05-11 21:34:03David Descamps348237Les écoles catholiques n'enseignent déjà plus le christianisme et demandent maintenant d'enseigner l'islamisme. Ils disent que c'est au nom de l'ouverture, moi je dis que c'est au nom de la soumission.2016-05-11 13:19:59Jef Dubois348105Daniel Dachy, le principe "créateur" n'a pas sa place dans un raisonnement scientifique . la méthodologie de la science, qui était déjà dans l'antiquité, définie par les grands penseurs grecs, est fondée sur la décision de chercher des explications rationnelles à des phénomènes naturels en évitant toute intervention d'éléments hors nature, comme votre principe créateur et/ou divin . Si des scientifiques se réfèrent à ce principe, ce n'est plus de la science, c'est de la croyance ! La science est objective, elle cherche et analyse pour trouver la solution ou pour prouver une chose . Les religions sont subjectives et ne peuvent RIEN prouver ...2016-05-11 10:10:34Jean-Pierre Demol348103daniel dachy, la question n'est pas de savoir si l'Univers fut créé par un être conscient et omnipotent nommé Dieu ou par l'effet des lois physiques immanentes (donc non imposées à l'Univers par cet être extérieur à la Nature que vous nommez Dieu), mais bien de savoir si l'on endoctriner dès l'enfance dans une de ces diverses institutions qui se prévalent chacune du rôle exclusif de porte-parole dudit esprit omnipotent.2016-05-11 10:08:45Bernard Bachelart348071La religion a toujours été le nerf de la guerre !. Si cela doit être comme çà, alors plus de musulmans non plus et plus de signe religieux ok ?2016-05-11 09:33:35jeanluc vanhoeck348061......Si l'on apprenait aux enfants à remettre en question leurs croyances et à réfléchir sur elles, au lieu qu'on leur apprenne la vertu supérieure de la foi indiscutée, il y a fort à parier qu'il n'y aurait pas d'attentats suicides.2016-05-11 09:19:09alessandro pendesini348057Or la vérité dévoilée par la science est que le monde est devenu totalement incompréhensible. Ce que l'on peut raisonnablement ajouter à cette constatation est que l'humanité ne comprendra jamais le sens de son aventure cosmique : voilà le seul message vrai que la science nous délivre. En somme, la science nous apprend que nous sommes incapables de savoir l'Univers, notre pouvoir cognitif est loin d'être ce que prétendent certaines idéologies !... Et si les esprits consentaient enfin sereinement à leur incompétence innée, leur acceptation contribuerait sans doute à apporter la paix à l'humanité. P.S. : La finalité de l'enseignement ne peut-être en aucun cas celle d'inculquer de notions fausses aux élèves sans oublier les adultes ! P.S.Si l'on apprenait aux enfants à remettre en question leurs croyances et à réfléchir sur elles, au lieu qu'on leur apprenne la vertu supérieure de la foi indiscutée, il y a fort à parier qu'il n'y aura2016-05-11 09:17:34alessandro pendesini348055@Anne paye : Toutes les religions, presque toutes les philosophies, même une partie de la science témoignent de l'infatigable, héroïque effort de l'humanité qui nie désespérément sa contingence. L'Univers aurait été fait pour l'Homme. L'idée rencontre indéniablement un franc succès auprès des narcissiques êtres humains que nous sommes, mais elle a le fâcheux inconvénient de contredire les vérités que nous a enseignées la science. Il faut savoir accepter ce que la science nous apprend de la réalité du monde, car ses découvertes ont été maintenant validées de façon irréfutable sans être des Vérités (grand V) définitives ou...absolues....2016-05-11 09:16:02alessandro pendesini348009Les cours de religion : "un monstre d'apartheid"... Bientôt, dans les écoles, on affichera "interdit aux chiens et aux religions". L'auteur de cet article a la pensée courte et peu aboutie. Construisons-nous l'identité de nos élèves à partir du seul axe religieux, ou est-ce une façon de se comprendre parmi d'autres axes possibles ? Et ne déconstruisons-nous pas aussi -de l'intérieur- de fausses représentations du religieux ? Et comment définir la sphère du "religieux" ? Se limite-t-elle au monde des Eglises ? Eradiquer le religieux de l'école n'est-il pas déjà la construction d'une identité rabotée ? Autant de questions laissées dans l'ombre par l'auteur.2016-05-11 07:45:24anne paye347967La religion (qu'elle soit d'inspiration divine ou laïque, c'est du pareil au même) n'a pas sa place dans l'enseignement. Sauf à tolérer toutes les propagandes, elle relève purement et simplement de la vie privée. En outre, elle coûte cher à la collectivité, qui peut être amené à payer 8 enseignants différents pour une seule heure de cours philosophique (les sept chapelles catholique, protestante, musulmane, juive, orthodoxe, bouddhiste et laïque + le titulaire de la classe qui n'a rien à faire à ce moment-là. Je trouve que c'est franchement exagéré à l'heure où l'on serre les budgets dans tous les domaines.2016-05-11 00:10:39Jean-Luc Léonard347923@Daniel Dachy : Il me semble que vous avez quelques difficultés à comprendre qu'enseigner des mythes ou fables grotesques -voire puériles- n'est pas très Ethique !!!....Que pensez-vous des commentaires suivants : -1°-Si Dieu existe, alors les attributs de Dieu sont compatibles avec l'existence du mal. -2°-Les attributs de Dieu ne sont pas compatibles avec l'existence du mal. -3°-Par conséquent, Dieu n'existe pas et ne peut exister. Les attributs fondamentaux sont l'infinie bonté, la toute-puissance et l'omniscience. Le Dieu traditionnel des grands monothéismes est censé posséder ces trois attributs, ce qui pose des problèmes logiques que les théologiens n'arrivent pas à régler depuis des siècles. "Dieu n'est pas responsable du mal. Le mal est l'affaire du diable". Le Dieu judéo-chrétien-islamique est censé être plus fort que le diable, c'est donc lui qui porte la responsabilité ultime du mal.....Merci pour votre réponse !2016-05-10 22:38:11alessandro pendesini347815@Alessandro Pendesini, Qu'ai-je écrit qui puisse vous faire réagir sur le dogme de la sainte trinité, fantaisie catholique romaine qui ne se trouve nulle part dans le message biblique ? Je ne comprends pas vos remarques. Qu'avez-vous voulu établir ?2016-05-10 21:10:39daniel dachy347787NB : Bloquer cette liberté de changer de point de vue est le but des religieux monothéistes, notamment les fanatiques. Il y a longtemps que les idéologies ont compris qu'il faut inculquer ce formatage très tôt dans l'enfance et c'est sans doute la raison pour laquelle les talibans enfermaient très tôt les enfants le Coran à la main pour réciter une vérité unique....A méditer !2016-05-10 20:17:33alessandro pendesini347783@Daniel Dachy : quand un enfant au cours de religion demande à son enseignant de lui expliquer, par exemple, le concept de trinité, pourrait tenir le discours suivant : ....."Il y a un fils -Jésus- qui est aussi un père, mais aussi un saint esprit, il est un et trois à la fois, qui se fait crucifier pour faire pardonner les péchés des pécheurs à son père, c'est-à-dire à lui-même, né d'une femme vierge mais qui est mère et qui, en même temps, il n'est pas seulement son fils mais aussi le père de lui-même ". ...-Claire -et surtout rationnelle- comme explication, non ?.....P.S. Désirez-vous d'autres absurdités similaires qu'on continue d'enseigner dans certaines écoles belges ?..........2016-05-10 20:16:43alessandro pendesini347581Comment peut-on imposer un choix religieux à un enfant de 6 ans sans le placer devant un dilemme "pascalien" alors que la pression familiale fera la décision mais son supposé "choix" le cantonnera quand même dans une grille de pensée dont il aura du mal à sortir plus tard. Et dire qu'on dépense des sommes considérables pour déjà affaiblir la pense libre des enfants alors qu'elles seraient bien plus utiles pour les salles de gymnastique, les salles de sport et des douches après l'effort, ce qui irait de pair avec un enseignement plus en phase avec le principe d'une tête bien pleine dans un corps sain.2016-05-10 17:41:58bernard delpierre347487Le côté profondément éthique du cours avec choix (morale/catholique/protestant/juif/musulman) réside dans le fait que la famille détermine par sa décision une part, fût-elle infime, de l'enseignement. L'enseignement ne relève pas de l'Etat seul, les enfants n'appartiennent pas au monstre froid (et fort grippé-). Il reste aux individus un fragment de pouvoir dans la socialisation de leurs enfants.2016-05-10 16:52:50étienne bodson347393N'est-il pas aussi irrationnel de croire que l'univers a toujours existé que de croire qu'il n'y avait rien avant l'existence de l'univers? Où commence la raison? Où commence l'irrationnel? Qu'est-ce qu'un enseignement laïque? La laïcité n'est-elle pas une religion qui s'ignore? Comment repousse-t-on la limite entre le visible et l'invisible? Qu'est-ce qu'un cours de philosophie dans l'enseignement primaire? La philosophie n'a-t-elle pas pour but d'arriver à poser les questions pertinentes? Chaque avancée de la science ne s'accompagne-t-elle pas d'une nouvelle question? Quelle question nous permet de nous poser l'opinion de l'auteur?2016-05-10 15:19:39Remi Legoff347203La Mathématique, l'Astronomie, matérialisées par la Mécanique céleste qui a fixé la course et le pas de la terre, de la lune, du soleil et des étoiles pour qu'existe telle quelle notre planète bleue qui grouillait de vie en étalant ses splendeurs, existaient avant les mathématiciens. Entre nous, il faut être un peu jobard pour croire mordicus, preuve "scientifique" à l'appui, que notre vaisseau terrestre et ses occupants sont le fruit du hasard. C'est le Dieu créateur qui a inventé l'homme et non le contraire.2016-05-10 11:26:29daniel dachy347167La suppression des cours de religion serait une très bonne chose et je profite de l'occasion pour dire que je souhaite aussi l'interdiction des noms de partis politiques qui font référence à une religion car tôt ou tard un nouveaux partis sera créé au nom d'une religion qui ne cesse de prendre de l'ampleur.2016-05-10 10:40:54Mario Aurelio347157Il est clair Monsieur Olivier Montulet, que vous confondez de civilisation en ce qui concerne les sciences, que ce soit pour l'astronomie, la biologie, la médecine, la chimie, les mathématique et même les chiffres dits "arabes", rien de tout cela ne fut inventé par des arabo-musulmans ! Pour l'astronomie et les mathématiques, il y a d'abord eu les sumériens, les babyloniens, les hindous, les grecs . La géologie dans le Coran, c'est de la foutaise, et les écrits sur la médecine sont des copies des enseignement d'Hippocrate et de Galien . Tous les grands savants musulmans de l'Age d'Or de l'islam, étaient des élèves des écoles grecquesPlaton, Aristote, Pythagore, Thales, Oribase, Euclide, etc ... Et il est clair que la religion ne peut s'opposer à la science, le contraire lui, est possible pour nombre de chose . L'archéologie et l'histoire officielle permettent de mettre sérieusement en doute TOUS les écrits pseudo divins !2016-05-10 10:32:28Jean-Pierre Demol347147Concernant le passage " A 6 ans les enfants doivent décider quelle religion est la mieux adaptée à leur petite âme en friche" : 6 ans...age de raison ! Et pourquoi pas décider quelle autre matière scolaire leur convient et si il est plus intéressant de fréquenter l'école que de ....de se nourrir de frites,... de jouer à longueur de journée sur une tablette... de ne pas suivre les cours de gym.2016-05-10 10:24:52Henri De Ridder347137Cours de responsabilité financière (les crédits, l'endettement, les factures impayées), de respect de la vie privée (Facebook et tutti quanti) et de responsabilité dans la prise de parole (pour éviter le "bashing") ça me paraît beaucoup plus pertinent que l'attente du Jugement dernier hypothétique! Et surtout bien plus urgent vu la crise morale que nous subissons avec notre société d'hyper-consommation, d'hyper-médiatisation et le culte exacerbé du Moi!2016-05-10 10:15:56Laurent VANDAMME347087La vérité est un mot qui ne se met pas au pluriel (je parle de la vérité qui nous fait voir et comprendre d'où nous venons, ce que nous sommes censés faire sur la terre et pour combien de temps, et enfin quel est notre avenir). cette vérité ne s'enseigne pas à l'école, elle EST. Ce qu'on entend de la part des professionnels des 3 sectes qui ont réussi commercialement parlant ne sont que des dogmes inventés par elles, chacune dans son genre, tous aussi sots et fantaisistes les uns que les autres. Et c'est à l'entretien de ces carabistouilles qu'on consacre des budgets monstrueux. La confusion est partout. J'espère en CELUI qui va tout mettre à plat au temps marqué, et dont le message unique et invariable a été foulé aux pieds par les religions, qui ont pris son nom en vain, au service de leur méchante sottise.2016-05-10 09:37:18daniel dachy347085@Marcel Brada, Il n'y a malheureusement plus bcp ( dans certaines écoles ) de petites têtes blondes.2016-05-10 09:25:29patrice Lancel347075"Ils" auront réussi à remettre la religion sur le devant de la scène... Alors qu'il nous avait fallu tant de temps à la consigner à la vie privée.. Echec de la Démocratie des Lumières.. Bravo au multiCULTuralisme... (ironie..)2016-05-10 09:15:38VALERY DEVAUX346997Ce n'est pas l'étude des religions qui pose problème ,on appelle cela la "théologie" et cela appartient à la catégorie des sciences humaines. Le problème est que les écoles confondent "étude des religions" et "catéchisme". C'est le catéchisme qu'il faut banir du programme scolaire car le catéchisme est déjà une forme de prosélytisme.2016-05-09 23:23:58Maxime Tyrant346991... sachant que Dieu n'est qu'une pure invention de l'homme... Pourquoi toutes ces polémiques ? Pfffffff2016-05-09 23:12:02ROGER THONNARD346989daniel buxant, vous prétendez donner des leçons de tolérance, vous l'héritier spirituel des inquisiteurs ! Apprenez les statistiques avant d'accuser la laïcité de l'enseignement de favoriser la criminalité. Le Japon n'enseigne pas la religion dans les écoles mais a un taux de meurtres cinq fois inférieur à celui de la Belgique où l'on partage la jeunesse dès l'enfance entre les convictions philosophiques. Le taux de croyance diminue génération après génération dans notre pays ainsi que le taux de meurtres (c'était pire il y a 25 ans). La religion n'est aucunement un facteur de diminution de la criminalité et prétexter d'un prétendu rôle social pour demander d'en bourrer les jeunes têtes est inacceptable.2016-05-09 22:53:56Bernard Bachelart346973Excellentes idées, remarquablement exprimées quand bien même certains ont du mal à les comprendre. Il ne s'agit pas de rejeter la religion mais bien d'empêcher que l'on partage les jeunes têtes entre les différentes croyances. Il est tout à fait incohérent de préconiser une société multiculturelle et de tracer dès l'enfance des frontières entre les communautés religieuses et philosophiques. Il existe bien des pays où la religion ne s'enseigne pas à l'école et qui ne s'en portent pas plus mal.2016-05-09 22:30:34Bernard Bachelart346963encore un qui aurait mieux fait de rester au lit que de pondre un tel article modèle d'intolérance d'une société à la dérive : les tribunaux sont débordés et les prisons ont beaucoup de clients, les suicides et dépressions augmentent, les ménages se séparent.2016-05-09 22:20:39daniel buxant346955Pourquoi un cours de religion catholique musulmane où juives , plutôt en parler dans le cours d'histoire , simplement l'histoire des croyances à travers les âges , car les trois religions monothéistes ne sont pas les seuls croyances ,et elles sont terriblement violentes régressive et sexistes. Il y a eu le dieu soleil , les déesses mères de la fertilités et de la nature , les dieux grecs , les dieux égyptiens , les croyances des indiens d'Amérique sur l'esprit en chaque vie , le bouddhisme etc ... ce serait plus intelligent pour aborder ce sujet sans dogmes religieux ni lavage de cerveau , ni peur, ni formatage des esprits , et laisserait le libre arbitre , la réflexion et l'intelligence intacte chez l'enfant et le jeune. Expliquer que de tout temps l'homme par peur de la vie où de la mort à eu besoin de se raccrocher à des croyances ,qui bien souvent ont opprimés leurs semblables ... Oui , Jean Fonzé ,on pourrait aussi rajouter le dieu mammon (2016-05-09 22:12:37Josette Degrotte346947Les religions divisent ce n'est plus à démontrer ... alors pourquoi forme-t-on nos petites blondes à se diviser en communauté voire se détester arrivés à l'âge adulte? ... Les religions ne doivent plus faire partie du programme scolaire2016-05-09 22:01:06Marcel Brada346941Remarquable article. Si nos hommes politiques avaient une hauteur de vue se situant au niveau de cet article, ils comprendraient que le double réseau d'enseignement issu du pacte scolaire est une aberration non seulement budgétaire mais, plus encore, intellectuelle et éducative, aberration qu'il serait temps d'enterrer enfin de manière définitive. Il nous faut un seul réseau d'enseignement, dont doivent être absentes les religions. "Enseignement" ne devrait en effet jamais être confondu avec "endoctrinement", or les réseaux confessionnels sont par essence des machines à endoctriner !2016-05-09 21:42:14Eric Bauwens346919A choisir entre vivre dans des pays ou la religion est adulée et pratiquée a 99% de la population tel qu'en Iran, Irak, Syrie, A.S., Qatar et autres et l'Europe, ou le nombre de pratiquants religieux est faible (hors islam) mais ou le veau d'or est adulé par tous, je préfère quand même l'Europe.2016-05-09 21:02:01Jef Dubois346883L'opéra Faust de Gounod met le doigt sur une évidence: l'esclavage du monde. "Le veau d'or est toujours debout. On encense sa puissance d'un bout du monde à l'autre bout. Pour servir l'infâme idole, rois et peuples confondus, au bruit sombre des écus, dansent une ronde folle autour de son piédestal. Et Satan conduit le bal" Ces derniers mots sont chantés fortissimo par le choeur. Très impressionnant ! J'affirme que les trois sectes officielles se sont édifiées sur le mensonge. Seule la Bible, appuyée sur les deux alliances, fait connaître la vérité immuable. A condition de savoir lire et surtout: sans se faire guider par un quelconque religieux professionnel de quelqu'obédience que ce soit.2016-05-09 20:20:18daniel dachy346863le dieu à supprimer de toute urgence est celui du profit à tous prix et de l'argentnous sommes en pleine adoration du "veau d'or" avec toutes ses dérives et c'est alarmant .2016-05-09 19:11:18Jean Fonzé346837Olivier Montulet. Ce qui s'oppose à la croyance, c'est le libre examen qui justement autorise à scruter les postulats invérifiables pour ne retenir que ceux qu'on parvient à justifier rationnellement. Ce ne semble pas le cas des croyances héritées de nos pères. Ou si vous préférez, peu importe d'où on part, ce qui importe c'est où on va.2016-05-09 18:40:08Baudouin Petit346835Le meilleur culte à rendre au créateur quel qu'il soit (intelligence ou hasard) est de respecter la création. Apprendre aux enfants à respecter la création.2016-05-09 18:37:27Paul Rasmont346833Jean-Pierre Demol les postulats (croyances par définitions) sont matérialistes et n'expliquent les choses que dans des limites très étroites, indépassables par la science. La science est très efficace pour démontrer une réalité dans le monde matérialiste et cela cependant de façon très partielle et très approximative, vérifiables dans des conditions très spécifiques donc rares donc quasi inexistantes dans la réalité. Je ne conteste pas la science et son intérêt,. Je montre ses limites. Aucune religion (même pas l'islam) ne se met en concurrence avec la science. C'est d'ailleurs l'empire Ottoman qui après la Grèce a été la culture qui développa la science avant de la transmettre à l'Europe (particulièrement soutenue par l'église Romaine même s'il y eu des conflits) qui en développa sa spécificité. Les religions se développent dans un autre cadre ontologique que la science, Les agnostiques eux refusent d'entrer dans le cadre ontologique des religions c2016-05-09 18:35:42Olivier Montulet346831Les religions sont fondées sur des récits légendaires tout en véhiculant quelques bons principes: "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu", "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre", etc. Croire en un créateur est fondé puisque la création existe. Que ce créateur soit une intelligence absolue ou le simple hasard, nous n'en savons rien, Qu'enseigner aux enfants? Quelques bonnes formules morales issues des religions et pour le reste leur laisser résoudre eux-mêmes le dilemme.2016-05-09 18:33:37Paul Rasmont346809Marie-Claire Bero Ne pas croire est toujours croire, c'est toujours une opinion donc une croyance.Il n'y a pas de possibilité pour l'esprit humain de ne pas partir de postulats invérifiables donc de croyances.2016-05-09 18:21:07Olivier Montulet346763Les écoles catholiques sont a la recherche d'une nouvelle clientèle.2016-05-09 17:42:49Jef Dubois346761Enseigner l'irrationnel, faire croire des soi-disant vérités inventées á des époques oú la science n'avait pas encore prouvé que la terre tourne autour du soleil et non l'inverse, que les préhumains datent d'il y a 6 millions d'années et que c'est l'évolution qui a généré la suite des Homo, que l'âme est un leurre auquel il conviendrait mieux de dire conscience, que l,'univers s'est formé il y a 14 milliards d'années, etc, la liste des vraies découvertes est longue...Alors, cessez de nous faire payer des cours et des enseignants qui ne peuvent que générer des intolérances et des guerres!2016-05-09 17:42:12Willy Surmont-Van Steen346743Que l'on supprime aussi la pire des religions: celle du dieu Mammon dont la vénération actuelle occasionne pas mal de dégâts et de misères dans le monde et de ses saints: Saint Friedman, Saint Hayek, Sainte Thatcher.2016-05-09 17:27:13john, cartuyvels346717Pas de religion a l'ecole publique! Que les religions financent leurs ecoles. Stop a ce stupide pacte scolaire qui est depasse.2016-05-09 17:10:15Georges Binetter346715Je crois que cette opinion est le fait d'un être ridiculement borné, pour utiliser une de ses expressions. Combien a vécu ce gamin ? La vie humaine et sociale est elle bâtie sur des théories fumeuses ou sur les valeurs culturelles construites par le vécu au cours des siècles les expériences collectives, les erreurs, ... Et les chemins théoriques absurdes de quelques prophètes.2016-05-09 17:09:07Marie-Louise Fonder346713Olivier Montulet, donner un cours de toutes les religions, ok, pourquoi pas ... Mais alors, il faut aussi accompagner ces cours des recherches historiques et scientifiques tel l'archéologie, pour expliquer aussi le non-sens des religions et leur non-vérité historique par la recherche rationnelle . Et un postulat, n'est pas une croyance admise comme vraie, mais un axiome une donnée ou une hypothèse . Pour la science, aucun phénomène ne s'explique avec preuves, par un agent divin ou surnaturel . La foudre n'est pas une colère de Dieu, mais une perturbation météorologique ... En prenant le chemin de l'histoire et de la science, l'homme peut déjà aujourd'hui se rendre compte de l'ineptie des religions monothéistes, toutes aussi ineptes que les mythologies . Ceci dit, bien connaître les religions sans y adhérer, est un plus .2016-05-09 17:08:56Jean-Pierre Demol346707Olivier Montulet. Croire ne pas croire est toujours croire ! Ce n'est pas exact. On ne croit pas qu'on ne croit pas, on ne croit pas. Point.2016-05-09 17:04:30Marie-Claire Bero346703Bien entendu que l'athéisme n'est pas une croyance, c'est juste la conscience qu'aucune entité extraterrestre née dans l'esprit des hommes ne dirige pas notre vie, que chaque jour la science progresse et nous démontre que nos croyances passées sont obsolètes, que nous évoluons et que nous sommes le produit de l'évolution, et que demain nous comprendrons encore mieux ce que nous sommes. Nul besoin de croire pour cela, et certainement pas dans un machin déifié qui serait l'explication de tout et surtout du pouvoir du gourou qui en maintient la croyance.2016-05-09 17:03:20Joel APT346699De Dirk Verhofstadt à Jean-Jacques fils de...en passant par d'autres ténors de "Liberales",toujours le même discours hypocrite datant du 19ième siècle qui ne vise nullement les égorgeurs et autres poseurs de bombes,mais le catholicisme romain,qui a le tort d'encore exister à leurs yeux,même sans Inquisition et bûchers!Cela devient barbant,allez vous recycler chez Kant,effectivement et même chez Etienne Vermeersch,dont personne ne met en doute l'honnêtté intellectuelle!2016-05-09 17:02:15Emile HESTA346689Olivier Montulet Mettre un signe d'égalité entre croire et ne pas croire n'est pas sérieux. Diriez vous que ne pas croire au dieu Baal, ou au monstre du spaghetti volant est une croyance ? J'en doute ... Ou si vous préférez, ignorer sciemment l'existence de Dieu, du monstre du spaghetti volant ou de Baal est moins une croyance, qu'un sentiment selon lequel croire à ces entités manque d'intérêt.2016-05-09 16:52:07Baudouin Petit346681Ce sont quand même toujours les parents qui choisissent la religion initiale que leur enfant va suivre. Il ne me semble donc pas utile de mettre cela à l'agenda des cours obligatoires. Que l'on propose, en option, un cours des religions et de la laïcité, pourquoi pas ? Mais il n'en reste pas moins que la croyance (ou le manque de croyance) religieuse doit se cantonner à la sphère privée et c'est bien aux parents à s'occuper de cela et pas à l'enseignement obligatoire.2016-05-09 16:36:45eric hourant346663Baudouin Petit, votre athéisme est aussi une croyance car croire ne pas croire est toujours croire. Il n'y a pas de représentation du monde qui ne soit bâtie sur des croyances ontologiques. Même la science est bâtie sur des postulats (des croyance admises comme vraies) notamment que le monde est matériel et qu'il peut être réduit à des lois simples. Il n'y a aucune croyance ontologique qui soit plus juste ou plus légitime qu'une autre. C'est ce qui fait la richesse de la pensée humaine. Par votre réaction, vous confirmez qu'en plus d'un cours DES religions et de la laïcité, il faudrait un cours de métaphysique et d'ontologie ainsi que d'un cours d'épistémologie et de philosophie des sciences (en ce compris de l'histoire de ses disciplines).2016-05-09 16:07:06Olivier Montulet346649D'accord qu'on supprime le cour de Religion quoi que si chacun avait le choix de la religion qu'il voulait suivre, je ne vois pas où était le problème. C'était 100% conforme à laïcité. Mais si on supprime le cour DE religion qu'on le remplace par le cours DES religions et de la laïcité afin que tous apprennent ce qu'est la foi, la croyance de l'autre. Ce serait un fameux pas positif vers l'entente en harmonie de tous.2016-05-09 15:59:09Olivier Montulet346643En deux mots comme en cent, l'Etat n'a pas, n'a plus à cautionner les fadaises absurdes et ridicules des religions et d'autant moins qu'elles séparent les enfants les uns des autres en leur imposant des étiquettes mutuellement exclusives. Ce qui n'exclut pas une information aussi objective et critique que possible sur le fait religieux et les formes qu'il revêt dans nos sociétés. Je connais un jeune homme qui à l'athénée a suivi successivement les cours de religion catholique, juive, musulmane, pour s'informer. Aucun de ces cours ne l'a convaincu d'adhérer à une croyance, mais tout le monde n'a pas cette maturité.2016-05-09 15:44:39Baudouin Petit346617Ce jeune président qui ne rêve de formation pour les adultes de demain qu'éclatée dans ses savoirs entre des matières sans lien aucun entre elles...Il devrait faire l'effort au préalable de lire E. MORIN et se pénétrer de sa pensée globale. Il devrait aussi savoir, mais j'ignore sa formation, qu'en confinant ainsi la philosophie dans de minables jardinets de la connaissance il escamote aussi allégrement les champs de la philosophie définis par KANT: "Que puis-je savoir?", "Que dois-je faire?", Que m'est-il permis d'espérer?". Que l'enseignement disciplinaire lui permette d'aborder la première question, on est d'accordmais les secondes passeront aux oubliettes! Maurits, votre tête me plaît bien et je serai heureux de vous revoir en seconde session!2016-05-09 14:46:41Jean-Luc LEFEVRE4985692016-05-09 14:00:102016-05-09 14:00:10KnackPas de parutionOpinionArticleMaurits Vande ReydePar Maurits Vande ReydeBelgiqueLeVif

"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"

Maurits Vande Reyde - La liberté de culte dans l'enseignement secondaire est et reste un monstre d'apartheid. Il est temps de se débarrasser des cours de religion, estime Maurits Vande Reyde, le président du Jong VLD.

yesCéline Bouckaert2016-05-09 14:00:30http://www.levif.be/actualite/belgique/la-religion-ne-merite-pas-d-exception-et-certainement-pas-dans-l-enseignement/article-opinion-498569.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/la-religion-ne-merite-pas-d-exception-et-certainement-pas-dans-l-enseignement/article-opinion-498569.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
"La religion ne mérite pas d'exception (et certainement pas dans l'enseignement)"

Maurits Vande Reyde - Ces derniers jours, les mesures de l'enseignement catholique flamand ont relancé le débat sur les religions à l'école. Désormais, les autres religions auront leur place dans les écoles catholiques, même si ce sera surtout en dehors des heures de cours, de sorte que les enfants "normaux" ne soient pas trop perturbés.

Maurits Vande Reyde -

Maurits Vande Reyde - Les écoles connaissent un véritable régime d'apartheid religieux

Maurits Vande Reyde - Cette ouverture en réalité fermée est caractéristique de la façon dont les jeunes apprennent à gérer les questions existentielles à l'école : chacun sa clique, chacun sa vérité, bref : un véritable régime d'apartheid religieux.

Maurits Vande Reyde - Divorce

Maurits Vande Reyde - Bizarrement, l'enseignement communautaire surpasse encore le réseau catholique en matière de ségrégation absurde. À six ans, les enfants doivent en effet décider quelle religion est la mieux adaptée à leur petite âme en friche. Ils ont le choix parmi une sélection arbitraire de religions reconnues, allant du catholicisme à l'islam, au judaïsme et même à la religion anglicane, une foi issue d'un divorce d'il y a six siècles. En revanche, on prédit la neutralité religieuse pour les symboles. Les croix, les kippas et les passoires à spaghettis sont strictement interdites. L'expression individuelle de l'identité religieuse n'est donc pas autorisée, alors que pour les cours de religion on manie des étiquettes séparées. Tout cela ne rime à rien.

Maurits Vande Reyde - Il y a beaucoup d'arguments contre cette neutralité de façade. Le coût très élevé en est un. Pour l'enseignement d'état, le salami religieux nous coûte 300 millions d'euros par an. Un montant qui permettrait de construire une bonne partie des bâtiments scolaires indispensables. Mais on préfère dépenser ces sommes à Jésus et à Jahvé.

Maurits Vande Reyde - Le véritable problème est plus profond. Les cours de religion parlent d'identité. L'enseignement a le devoir de former les élèves le mieux possible sur ce qui fait l'homme et la société d'aujourd'hui. Partir de la religion est le pire choix que l'on puisse faire. Dès le plus jeune âge, la religion devient quelque chose de spécial, de séparé et d'intouchable. Pire encore : un ordre supérieur qui deviendrait une partie irrévocable de notre identité.

Maurits Vande Reyde - Irrationalité individuelle

Maurits Vande Reyde - C'est ainsi qu'on intègre le statut exceptionnel de la religion dans l'enseignement. C'est là que réside le germe de tous les problèmes liés à la religion au sein de la société. Nous nous compliquons la tâche en ne considérant pas la religion comme l'expression légitime de l'irrationalité individuelle qu'elle devrait être.

Maurits Vande Reyde - Suite à ce privilège d'exception, la lutte contre la radicalisation par exemple est perdue d'avance. Généralement, il s'agit de lieux de culte obscurs et de ghettos impénétrables. Je peux me tromper, mais notre propre enseignement est peut-être encore le lieu le plus évident pour préciser ce qu'est la religion : un petit courant dans la grande rivière de la société, et non l'axe centrifuge des choses.

Maurits Vande Reyde - Je ne dis pas que les professeurs de religion sont des prédicateurs conservateurs. Les cours de religion ne sont pas davantage la forme cachée de catéchisme dont on les traite parfois. Pourtant, c'est une erreur d'apprendre aux enfants que ceux qui naviguent sous le drapeau de la religion peuvent toujours et partout alléguer l'exception. C'est comme si on choisissait d'aborder les cours d'histoire, de néerlandais et d'esthétique depuis une perspective matérialiste, rationnelle ou postmoderne. Ce serait évidemment ridiculement borné. Pourtant, on fait pareil quand il s'agit d'identité. C'est contraire à la tâche de l'enseignement qui consiste à élever les jeunes en citoyens critiques.

Maurits Vande Reyde - Comment faire alors? Un cours de citoyenneté, d'esthétique, plus de philosophie et moins de religion? Ce serait un progrès. Plus intelligent encore serait de ne pas pousser tout ce qui a trait à la religion et à la philosophie dans un cours. L'identité sociétale est créée par un éventail infini d'influences. Pourquoi n'y accorderait-on pas plus d'attention dans les cours d'histoire, de néerlandais, de géographie, de mathématiques et de biologie ? Ainsi, la philosophie ne sera plus une discipline séparée. On espère que les réseaux d'enseignement auront rapidement l'audace de faire ce revirement. De préférence aussi pendant les heures de cours.

Maurits Vande Reyde -

1227vande-reyde-mauritsVande ReydeMaurits/assets/464/avatar_238025.jpg<p>Président de Jong VLD (jeune VLD)</p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/maurits-vande-reyde-1227.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/maurits-vande-reyde-1227.htmlliberté de cultereligionenseignementenseignement catholique
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"
0811152013-04-29 11:01:282014-08-19 14:40:30Le VifPas de parutionNormalArticleBelgiqueLeVif

"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"

Ce week-end, le journal De Standaard publie les témoignages de victimes de certaines institutions catholiques dans les années 60, 70 et 80. Dans le foyer Jeugdoase à Haasrode, les religieuses infligeaient des punitions cruelles aux enfants dont elles étaient responsables. Elles les obligeaient notamment à manger leur propre vomi et les rouaient de coups de fouet.

auto2013-04-29 11:01:27http://www.levif.be/actualite/belgique/les-enfants-qui-vomissaient-devaient-manger-leur-vomi/article-normal-81115.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/les-enfants-qui-vomissaient-devaient-manger-leur-vomi/article-normal-81115.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
"Les enfants qui vomissaient devaient manger leur vomi"

Plusieurs anciennes élèves témoignent. Lily, aujourd'hui âgée de 52 ans, témoigne des sévices endurés. Elle a passé quatre ans dans le foyer, entre 1969 et 1973. Comme sa mère adoptive était atteinte d'un cancer, la petite fille avait été placée au foyer par son père adoptif. La plupart du temps les enfants étaient enfermés dans des caves dont les fenêtres étaient barricadées. Lily témoigne des punitions infligées par les nonnes : "Les enfants qui vomissaient devaient manger leur propre vomi comme punition. Si on ne mangeait pas les tartines à l'école, les religieuses nous obligeaient à les manger même si elles étaient moisies. Elles nous frappaient, nous pinçaient le nez, nous poussaient le pain en bouche. J'ai subi ce genre de traitements plusieurs fois. J'arrive à peine à l'accepter."

Jusqu'à aujourd'hui Lily garde les séquelles de ce qu'elle a enduré enfant. "Ce n'est que très récemment que j'ai osé parler ouvertement à quelqu'un de ce que j'ai vécu. J'ai contacté d'autres femmes qui avaient séjourné dans le foyer".

Le quotidien a eu du mal à persuader d'autres victimes de témoigner. Quelques femmes ont cependant accepté de raconter leur histoire par e-mail. Elles confirment l'histoire de Lily. "Je devais me coucher sous mon matelas et quelqu'un venait s'asseoir sur moi. Jusqu'à ce que je manque d'étouffer, déclare S." "On nous arrachait les cheveux. On nous enduisait la tête de produit pour traiter les poux jusqu'à ce qu'on se mette à saigner", ajoute-t-elle encore. Les enfants n'avaient personne à qui raconter leurs problèmes. Une autre raconte : "Quand je disais que je raconterais tout à mon père, je ne pouvais plus le voir pendant des mois. J'ai encore toujours peur de me faire des amis, parce que nous ne pouvions parler à personne. Je me sens abandonnée."

CB

enseignement catholique mauvais traitement 810830

Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent

11http://www.levif.be/article-normal-81083.html0
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent
0810832013-04-29 07:20:272014-08-19 14:40:16Le VifPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifBelgiqueLeVif

Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent

À la suite d'un reportage dans De Standaard sur de mauvais traitements survenus dans des institutions catholiques jusque dans les années '80, le pédopsychiatre Peter Adriaenssens a demandé une enquête sur les violences physiques et psychologiques commises par le passé.

auto2013-04-29 07:20:26http://www.levif.be/actualite/belgique/enseignement-catholique-des-victimes-de-mauvais-traitements-temoignent/article-normal-81083.htmlhttp://m.levif.be/actualite/belgique/enseignement-catholique-des-victimes-de-mauvais-traitements-temoignent/article-normal-81083.htmlhttp://www.levif.be/actualite/belgique/http://m.levif.be/actualite/belgique/
Enseignement catholique : des victimes de mauvais traitements témoignent

Peter Adriaenssens souligne l'exemple des Pays-Bas, où une commission, après avoir remis un rapport sur les violences sexuelles, a lancé un appel aux victimes de ce type de violences physiques et psychologiques.

Le pédopsychiatre estime qu'il est du rôle des autorités d'initier une démarche semblable dans notre pays. "Il ne s'agit pas de clouer au pilori certaines institutions, mais de mieux comprendre comment ces violences physiques et psychologiques se sont produites", a-t-il expliqué. Selon le pédopsychiatre, de nombreuses victimes ne se sentent pas forcément prêtes à parler avec la justice ou les services d'aide, mais souhaitent peut-être simplement que leur histoire ne tombe pas dans l'oubli.

Peter Adriaenssens a également lancé un appel aux victimes qui, après toutes ces années, ne se sont toujours pas fait entendre.

L'enseignement catholique favorable à une enquête

L'enseignement catholique soutient la demande d'une enquête, affirme lundi Mieke Van Hecke, la directrice générale du VSKO (l'enseignement catholique en Flandre), dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

"Une enquête apporte aux victimes une reconnaissance et fait passer le message que ça ne peut plus se reproduire. Nous savons que dans le passé, il y a eu des comportements sexuellement déviants, mais il y a aussi eu d'autres formes d'abus. Rassemblons d'abord tous les éléments", ajoute M. Van Hecke, qui appelle à remettre les événements dans leur contexte.

"N'oublions pas que de nombreux enfants ont été élevés dans des environnements chaleureux. Est-ce que chaque institution doit s'excuser pour ce qui a mal tourné, alors qu'il y a aussi eu beaucoup de bonnes choses qui ont été faites? "

77vif-leVifLereporter<p> </p>http://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlenseignement catholique mauvais traitement Peter Adriaenssens