Cafuné © Emma Block

Dix mots poétiques et intraduisibles

Naomi Skoutariotis
Naomi Skoutariotis Journaliste pour Knack.be

Il existe plus de 7 000 langues dans le monde. Aussi n’est-il pas étonnant qu’il existe certains mots intraduisibles, malgré une signification universelle.

Emma Block et Vashi Jewellers ont étudié quelques-uns de ces mots dans le cadre d’un projet baptisé « More than juste a word. Untranslatable words of love » relayé par le quotidien britannique The Independent. Voici dix mots en langue étrangère qui n’ont pas d’équivalent en français ou en anglais.

Cafuné (portugais): passer les doigts dans la chevelure de son ou sa bien-aimé(e)

Litost (tchèque): défini par l’écrivain Milan Kundera comme « un état de déchirement qui surgit lorsqu’on se rend compte soudainement de sa propre misère ».

Schnapsidee (allemand): une idée que vous avez eue en étant ivre ou une idée tellement ridicule que vous étiez probablement ivre au moment où vous l’avez eue.

Viraha (hindi) : Prendre conscience de l’amour parce qu’ on est séparé.

Jayus (indonésien): Une blague tellement peu drôle qu’on en rit.

Tsundoku (japonais): Quand vous achetez un livre, mais que vous n’avez pas le temps de le lire.

Oodal (Tamoul) – La fausse colère feinte par les amants après une dispute.

Toska (russe): L’écrivain Vladimir Nabokov décrivait ce mot comme « une profonde angoisse spirituelle qui survient souvent sans raison particulière ».

Abbiocco (italien): La façon dont on se sent après avoir pris un énorme repas.

Odnoliub (russe) : Quelqu’un qui ne connaît qu’un seul amour dans sa vie.

NSK

Partner Content