Tout sur Congo

Les frontières artificielles entre les pays d'Afrique sont souvent pointées du doigt pour expliquer leurs relations éminemment problématiques. Elles seraient la cause principale de maints conflits ou guerres civiles. Or, elles ont été décidées par les puissances coloniales, à la fin du XIXe siècle.

En une dizaine d'années, de 1876 à 1885, Léopold II réussit à mettre la main sur l'immense bassin du fleuve Congo. Le projet apparemment chimérique du roi se transforme en colonie belge grâce à un extraordinaire concours de circonstances.

Alors que toutes les anciennes puissances colonisatrices sont confrontées au même problème - comment gérer, comment restituer les oeuvres d'art saisies lors de la conquête peuplant désormais les musées d'Europe -, la Belgique a choisi une approche novatrice, adoptée lors de la dernière réunion du conseil des ministres restreint (kern)., lit-on samedi dans Le Soir et De Standaard.

Les demandes de réparations pour la ségrégation subie par les métis sous le régime colonial restent largement insatisfaites. Charles Michel avait pourtant promis que le gouvernement exécuterait "loyalement" les propositions de la majorité.

Travail de mémoire, excuses, réparations...: un an après les "regrets" du Roi Philippe, où en est la Belgique dans son processus de "vérité et réconciliation" sur la colonisation? Quels obstacles rencontre la commission parlementaire? Pourquoi le gouvernement peine-t-il à répondre aux demandes des métis victimes de la colonisation? Et quelle forme prendra l'engagement officiel de restituer le patrimoine culturel africain?

En janvier dernier, la Société nationale des chemins de fer du Congo inaugurait en grande pompe le New Express Diamant Béton, un train passagers de luxe reliant Lubumbashi à Mwene-Ditu, petite bourgade du Kasaï. Ce convoi sifflera-t-il le renouveau du rail katangais?

Un rapport de l'université George Washington accrédite les liens, souvent minimisés, entre les Forces démocratiques alliées (ADF) et l'Etat islamique. Une histoire de convictions et d'opportunisme.

Le Premier ministre slovène Janez Jansa, critiqué par la Commission européenne pour ses attaques contre les médias, a renvoyé l'eurodéputé et ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt au passé colonial de son pays, dans une passe d'armes mardi soir sur Twitter.