© gettyimages

Coup de chaleur, insolation…Voici comment les éviter

Stagiaire Le Vif

La vague de chaleur annoncée dans les prochains jours n’est pas sans risque pour la santé. Coups de chaleur, déshydratation, insolation : les plus exposés à ces risques sont les enfants, les personnes âgées et les malades. Le Vif fait le point sur les bons réflexes à adopter pour ces maux.

Dans les prochains jours, la Belgique devrait connaître une vague de chaleur. Ces vagues ne sont pas anodines et constituent un vrai danger pour la santé. Les conseils pour éviter les coups de chaleur et les insolations sont simples et peuvent être adoptés par tous, mais doivent l’être en particulier par les personnes fragiles les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, parents de jeunes enfants…).

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ?

Différent de l’insolation, le coup de chaleur survient quand le corps ne parvient plus à réguler sa température. Il entraîne une déshydratation et une augmentation de la température corporelle de la personne.

Les causes du coup de chaleur sont principalement une longue exposition à la chaleur ou la réalisation d’efforts prolongés et intenses dans un environnement chaud. Il peut également se produire après un séjour prolongé dans un espace surchauffé et confiné comme une voiture.

Symptômes du coup de chaleur

Les symptômes du coup de chaleur prennent différentes formes :

  • Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer ;
  • Sensation de soif intense ;
  • Maux de tête, étourdissements, vertiges ;
  • Nausées, vomissements, diarrhée ;
  • Peau chaude, rouge et sèche ;
  • Crampes musculaires ;
  • Forte fièvre (jusqu’à 40°c) ;
  • Tension artérielle élevée ou trop basse.
  • Troubles de la conscience voire convulsions

Dans les cas graves, l’altération de la conscience se traduit par un comportement délirant ou de la confusion, des convulsions ou une perte de connaissance. Dans les cas les plus sévères, le coup de chaleur peut provoquer défaillance de plusieurs organes (cœur, foie, reins) et à des troubles de la coagulation. Chez les personnes les plus vulnérables, un coup de chaleur peut provoquer la mort.

Comment éviter les coups de chaleur?

Pour se protéger du coup de chaleur, les bons réflexes simples à appliquer sont les suivants :    

  • Boire régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Se rafraichir et se mouiller le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Manger en quantité suffisante à intervalles réguliers, de préférence des plats froids, des fruits et des légumes
  • En cas de sortie : chercher l’ombre, porter un couvre-chef et des vêtements légers en coton.
  • Passer plusieurs heures par jour dans un lieu frais ;
  • Maintenir son logement frais (fenêtres et volets fermés la journée et ouverts la nuit si les températures retombent) ;
  • Eviter l’alcool et les boissons excitantes et diurétiques (thé, café, etc.) ;
  • Eviter les efforts physiques ;
  • Eviter de sortir et de s’exposer au soleil pendant les heures les plus chaudes (entre 11 heures et 16 heures).

« Ce qu’il faut pour se réhydrater c’est essentiellement de l’eau ou des jus de fruits mais il ne faut pas rajouter de sucre. Le meilleur élément c’est l’eau, plate ou pétillante », explique le docteur Luc Herry, président de l’Absym. « Au niveau des aliments, ce qu’il faut privilégier c’est les fruits et les légumes puisqu’ils contiennent de l’eau eux aussi », ajoute-t-il.

Les nourrissons et les jeunes enfants sont particulièrement sujets au coup de chaleur car leur température corporelle interne se régulent moins bien que celle des adultes. Pour y remédier, il faut leur donner régulièrement et abondamment à boire, les habiller légèrement (vêtements en coton de couleurs claires) et les couvrir d’un chapeau ainsi que de crème solaire haute protection. Les enfants doivent également éviter de jouer trop longtemps au soleil (particulièrement à midi et en début d’après-midi).

Une vague de chaleur s’accompagne parfois d’un pic d’ozone, dans ce cas, il vaut mieux garder les nourrissons et les jeunes enfants (de 0 à 6 ans) à l’intérieur et au frais.

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Le coup de chaleur nécessite une prise en charge rapide. Les mesures à prendre pour le traiter sont les suivantes :

  • Arrêter toute activité physique ;
  • Rafraîchir la personne au plus vite : la déplacer dans une pièce fraîche, la déshabiller, soit coucher la personne et l’envelopper d’un drap humide, soit l’asperger d’eau sans l’essuyer ;
  • Créer un courant d’air frais ;
  • Donner de l’eau fraîche si la personne est consciente et lucide ;
  • Ne pas donner d’aspirine ni de paracétamol.

Si les symptômes persistent, même en cas de récupération rapide, il est préférable de consulter sans tarder. En cas d’altération de conscience, il est nécessaire de contacter les secours (112).

L’insolation

L’insolation peut survenir lors d’une exposition trop prolongée ou trop intense de la tête au soleil. Les symptômes d’une insolation apparaissent généralement en fin de journée ou au cours d’un effort prolongé. Selon la durée et l’intensité de l’exposition au soleil, ils seront plus ou moins importants.

  • Malaise général
  • Rougeur et douleur cutanée
  • Fièvre
  • Sensation de froid intense
  • Maux de tête violents
  • Nausées et parfois vomissements

L’insolation s’explique par le dérèglement de l’hypothalamus, débordé par l’augmentation soudaine des températures. Chargé de maintenir la température corporelle autour des 37 degrés, l’hypothalamus est la glande à la base du cerveau qui provoque la sensation de soif active le mécanisme de transpiration.

Afin d’éviter l’insolation, il est recommandé de :

  • Porter un couvre-chef et une protection solaire
  • Eviter de se promener sous le soleil aux heures les plus chaudes de la journée
  • S’hydrater régulièrement

En cas d’insolation, il faut faire baisser la température du corps. Si la personne n’est pas victime de troubles de conscience et n’éprouve pas de difficultés en se réhydratant, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin. Si les maux de têtes sont trop importants, si les vomissements sont abondants, et s’il y a des troubles de la conscience, il faut consulter un médecin rapidement, surtout pour un enfant.

  • S’allonger dans un endroit frais à l’ombre
  • Boire de l’eau en suffisance
  • Couvrir les ampoules avec des compresses stériles
  • Consulter un médecin en cas de symptômes graves

Même si tout le monde peut souffrir d’une insolation, les bébés, les enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes d’un handicap ou de maladie chronique, les personnes qui pratiquent une activité en extérieur (travailleurs et sportifs) sont les individus les plus fragiles face à l’ensoleillement et à la chaleur.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content