© Reuters

Obama: « La paix est la seule voix vers la vraie sécurité » au Proche-Orient

Le Vif

Lors du deuxième jour de sa visite en Israël et dans les territoires palestiniens ce jeudi, le président américain a rassuré Israël sur l’Iran et engage le pays à la paix avec les Palestiniens.

Au deuxième jour de sa visite historique en Israël et dans les Territoires palestiniens, le président américain Barack Obama a exhorté Israël à choisir la paix avec les Palestiniens, lors d’un important discours devant des centaines de jeunes israéliens à Jérusalem.

« Les Israéliens doivent reconnaître que la poursuite de la colonisation est contre-productive pour la cause de la paix et qu’une Palestine indépendante doit être viable », a-t-il dit. Mais « les Palestiniens doivent reconnaître qu’Israël sera un Etat juif, et que les Israéliens ont le droit d’insister sur leur sécurité », a-t-il également lancé dans son adresse directe au « peuple d’Israël » prononcée au palais des congrès.
« Le droit du peuple palestinien à l’autodétermination et à la justice doit être reconnu », a insisté Barack Obama. « Il n’est pas juste qu’un enfant palestinien ne puisse grandir dans son propre Etat, qu’il ait à vivre avec en présence d’une armée étrangère qui contrôle les mouvements de ses parents à chaque instant ».

Rencontre avec Obama-Abbas à Ramallah

Lors du second jour de ce voyage, le premier de son second mandat, Barack Obama a rencontré jeudi matin à Ramallah le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas, dans une atmosphère de désenchantement, peu après des tirs de roquettes de Gaza.
Plus tard dans la journée, le dirigeant palestinien a salué le discours de Barack Obama à Jérusalem, dans lequel le président des Etats-Unis a affirmé que la paix était « la seule voie vers la vraie sécurité », selon le principal négociateur palestinien Saëb Erakat.

Autre thème de son discours, l’Iran. Ce pays « ne peut pas obtenir d’arme nucléaire [car] c’est un danger qui ne peut pas être endigué »,
« Toutes les options sont sur la table pour atteindre nos objectifs, l’Amérique fera ce qu’il faut pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire », a-t-il ajouté lors de ce vibrant plaidoyer de 50 minutes, fréquemment interrompu par des applaudissements nourris mais aussi par un jeune protestataire arabe israélien qui a été expulsé.
« Souvenez-vous qu’Israël est le pays le plus puissant de la région. Israël a le soutien inébranlable du pays le plus puissant au monde », a fait valoir le président américain.

Assad et la Syrie, le Hezbollah « terroriste »

Revenant sur le conflit en Syrie voisine, il a martelé: « Assad doit partir pour que l’avenir de la Syrie puisse commencer ». Il a mis une nouvelle fois le régime de Damas en garde contre « l’utilisation d’armes chimiques. Il a également appelé la communauté internationale à classer, à l’instar des Etats-Unis, le Hezbollah chiite libanais, allié de Téhéran et de Damas, comme une « organisation terroriste ». Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dans un bref message, a remercié Barack Obama pour son « soutien sans réserve à l’Etat d’Israël » et a dit partager sa vision « sur la nécessité de faire avancer une paix qui garantisse la sécurité des citoyens d’Israël ».

Partner Content