Présidence du MR: le mandat de Georges-Louis Bouchez prolongé d’un an

Le mandat de Georges-Louis Bouchez en tant que président du MR a été prolongé d’un an, a annoncé le principal intéressé au siège du Mouvement Réformateur, à l’issue d’un Conseil du parti.

L’ancienne Première ministre Sophie Wilmès sera chargée, à ses côtés, des relations externes du MR, en vue des élections du 9 juin 2024.

Le bureau exécutif du MR a proposé un « déploiement global » en vue des différents scrutins du 9 juin. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité par le Conseil du parti, a précisé Georges-Louis Bouchez.

Le MR espère ainsi être « le plus efficace et convaincant » possible aux yeux des électeurs.

Le déploiement adopté prévoit notamment la nomination de chefs de file dans les différentes entités en vue de la campagne électorale. Le vice-Premier ministre David Clarinval se chargera de l’échelon fédéral. L’actuel vice-président du gouvernement de Wallonie Willy Borsus portera la voix du MR en Région wallonne, a avec comme priorité le marché du travail et le taux d’emploi. A Bruxelles où le MR est dans l’opposition depuis 20 ans, David Leisterh tentera de « prendre la citadelle ». De son côté, Pierre-Yves Jeholet, l’actuel président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, portera les valeurs du MR dans cette entité, avec pour but notamment de « remettre la valeur de l’effort, du mérite et du dépassement de soi au coeur de l’école ».  Ensemble, ces différents acteurs doivent former un « MR aux multiples visages ».

Contenu partenaire