Congo : les fantômes de la sucrerie abandonnée de Kiliba

24/08/16 à 10:05 - Mise à jour à 10:10

Source: Le Vif/l'express

A l'est de la République démocratique du Congo, une sucrerie industrielle se décompose au milieu des champs de canne à l'abandon. Construite il y a soixante ans, elle est à l'arrêt depuis 1995. Dans ses ruines, des fantômes se promènent. Ceux des morts : un baron belge, le maréchal Mobutu. Ceux des vivants, encore accrochés à l'espoir d'une reprise.

"Aujourd'hui, nous sommes à l'arrêt, nous attendons, je ne sais pas vous dire si ça reprend demain ou après- demain. " Un bail qu'il attend, le directeur de la sucrerie de Kiliba, fidèle au poste. Bientôt un quart de siècle. Sous son chapeau de paille, Enos Kambale contemple avec mélancolie l'immense carcasse de son usine, les tôles ondulées, les tuyauteries qui finissent de rouiller sous un soleil de plomb, les engins agricoles désossés dans lesquels jouent des corbeaux sinistres. La silhouette de la friche se détache comme un anachronisme géographique, vision des vastes horizons de Wallonie et de Flandre transportée aux confins de la République démocratique du Congo. Constance DecordeLe portrait du fondateur, le baron Paul Kronacker, tient toujours au mur du couloir de l'administration.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires