Immigration: démantèlement d'un réseau de passeurs en go-fast au Portugal et en France

17/12/13 à 19:59 - Mise à jour à 19:59

Source: Le Vif

(Belga) Quatorze personnes ont été interpellées en France et au Portugal depuis vendredi dans le cadre d'une enquête ayant débouché sur le démantèlement d'un réseau de passeurs de clandestins agissant en "go-fast" comme les trafiquants de drogue, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

L'enquête révélée par le quotidien le Figaro avait commencé en 2012 après l'interception par la police française de deux convois à la frontière pyrénéenne, notamment à Hendaye (sud-ouest). Elle a débouché sur la découverte d'un système de convoyage de clandestins dirigé depuis le Portugal vers la France notamment, mais aussi vers l'Italie, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Suisse et la Belgique. Les convois transportaient les clandestins, notamment des Pakistanais, comme d'autres le font pour la cocaïne, avec un véhicule éclaireur pouvant alerter le reste du convoi en cas de contrôles. "L'optique était de permettre aux clandestins de se déplacer en évitant les contrôles, plus fréquents dans les bus", a dit une source proche du dossier. Les enquêteurs ont estimé que quelque 400 voyages ont été effectués en un an, pouvant représenter un millier de clandestins, selon le Figaro. Vendredi 13 au soir, un de ces convois a été appréhendé dans les Landes en flagrant délit. L'opération a abouti au placement en garde à vue de quatre passeurs. Trois autres personnes ont également été arrêtées en région parisienne. Sept autres - cinq Pakistanais et deux Portugais - l'ont été au Portugal, a annoncé la police des frontières portugaise. Au Portugal, la police a également saisi des documents démontrant des virements de plusieurs dizaines de milliers d'euros "provenant d'activités délictuelles", et enfin, 30.000 euros en liquide. Les voyages, a-t-on précisé de source portugaise, se faisaient dans les deux sens, certains migrants était aussi amenés au Portugal "en vue de leur régularisation à l'aide de faux documents". (Belga)

Nos partenaires