Parc Léopold: le temps de la conciliation est terminé

26/06/15 à 07:30 - Mise à jour à 07:30

Source: Belga

Pour le bourgmestre empêché de Namur, Maxime Prévot, le temps de la conciliation est terminé et on passe désormais à la décision et à l'action dans l'important dossier concernant l'avenir du parc Léopold à Namur et le projet de centre commercial.

Parc Léopold: le temps de la conciliation est terminé

/ © Belga

"C'est un dossier que nous assumerons. Maintenant, les procédures suivront leur cours", a-t-il annoncé jeudi lors du conseil communal pour conclure ce point 8 de l'ordre du jour après avoir encore entendu les avis de plusieurs conseillers.

"Le groupe socialiste ne partage pas l'analyse que vous avez faite des travaux de ce pseudo comité de conciliation qui n'a eu de conciliante que le nom", a lancé le conseiller socialiste, Antoine Piret.

Le président du comité de conciliation mis en place après la consultation populaire du 8 février dernier avait présenté les résultats de trois mois de travaux vendredi dernier et les modifications qui avaient été apportées au projet. Le PS estime que l'avis des citoyens a été balayé. Ce que réfute Maxime Prévot qui n'a pas le sentiment que le collège a trahi la population.

Selon Antoine Piret, le projet de centre commercial en l'état reste une menace: "21.000 mètres carrés c'est trop", martèle-t-il. Il regrette aussi l'absence d'aménagement d'une passerelle vers le quartier de Bomel. Quant à l'espace public arboré et convivial non seulement en toiture du centre commercial mais également devant l'entrée de celui-ci mis en avant par le collège, il "ne compensera rien du tout", considère le PS.

Pour le collège, ce projet repensé est nécessaire pour "faire gagner Namur" dans quinze ans. "C'est pour ça qu'on fait bloc", ajoute Maxime Prévot. Pour l'échevin Arnaud Gavroy, le combat a été long pour ne pas avoir un centre commercial en périphérie mais bien au centre-ville et il faut à présent concentrer son énergie pour avancer. Il plaide pour qu'on passe à l'étape suivante, à savoir, l'obtention d'un permis d'urbanisme qui concrétisera le projet.

Le PS regrette l'absence de volonté du collège de se remettre autour de la table pour parvenir à une "proposition qui rassemble les Namurois" avec notamment un centre commercial "à taille humaine". Pour Antoine Piret, il était possible d'obtenir un compromis global. Le Collectif pour la sauvegarde du parc Léopold introduira des recours dès qu'il le pourra. Le groupe socialiste restera combatif, continuera à discuter avec les citoyens et à dialoguer avec le Collectif, prévient-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires