Covid: vers un retour des masques dans les transports?

Le Vif

Selon une étude de Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KULeuven, les infections de la population active ont doublé. Il prône un retour du masque pour lutter contre le Covid.

Le nombre d’infections au Covid parmi la population active a doublé au cours des deux dernières semaines par rapport aux deux semaines précédentes. C’est ce que montre ce jeudi le rapport bimensuel du professeur de médecine du travail Lode Godderis (KU Leuven-IDEWE), qui compare le nombre d’infections dans les différents secteurs économiques. Au cours de la période précédente, un doublement avait déjà été enregistré.

Dans la population active

Les données couvrent la période du 28 juin au 11 juillet. Par rapport à la période précédente, qui s’étendait du 14 au 27 juin, l’incidence (soit nombre d’infections enregistrées au cours des quatorze derniers jours pour 100.000 habitants) a doublé : elle est passée de 476 à 951. Dans la population générale, l’incidence est passée de 355 à 694. Dans la population générale également, les infections augmentent rapidement, mais dans la population active, l’augmentation est un peu plus rapide.

Les secteurs où le virus circule le plus sont les secteurs traditionnels où il y a beaucoup de contacts étroits entre les personnes. Il s’agit, par exemple, du secteur des soins, comme les hôpitaux, et du secteur social, comme les CPAS. Le secteur de l’aviation et les transports publics figurent également en tête de liste des infections les plus fréquentes.

Remarquable : diverses administrations publiques doivent également faire face à un nombre accru d’infections. Les incidences sont jusqu’à trois fois plus élevées que celles de la population générale et jusqu’à deux fois plus élevées que celles des actifs. Le professeur Godderis attribue ces fortes incidences à quelques épidémies plutôt qu’à une augmentation structurelle des infections.

Retour du masque?

Dans certains secteurs, l’augmentation semble être maîtrisée. Il s’agit de secteurs tels que l’éducation, l’art, le divertissement et les loisirs, ainsi que le commerce de gros et de détail. De même, l’incidence dans les professions de contact non médical, comme les coiffeurs, reste inférieure à celle de la population générale. Les esthéticiennes constituent une exception : le taux d’infection dans ce secteur est conforme à celui de la population active.

Le professeur Godderis demande que des masques buccaux soient portés dans les lieux bondés, comme les transports publics et les avions. En outre, il est très important de rester à la maison quand on est malade, dit M. Godderis.

Partner Content