Comment avons-nous collectivement fabriqué la solitude? © getty images

La lutte vitale contre la solitude

Gérald Papy
Gérald Papy Rédacteur en chef adjoint du Vif/L'Express

Parmi les sources d’isolement accru, Matthieu Chaigne pointe la marchandisation de la société ; ainsi, BlaBlaCar a tué l’auto-stop et Airbnb le logement gratuit chez l’habitant.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le phénomène n’est pas uniquement une conséquence de la crise du Covid. Il est considéré en progression depuis une dizaine d’années: de plus en plus de personnes sont «en situation objective d’isolement» (27% en France). Dans La Fabrique des solitaires (1), Matthieu Chaigne, directeur associé à la société de conseil BVA Nudge Consulting et professeur à l’université Sorbonne-Celsa à Paris, expose avec justesse les causes de cette tendance qui conduit souvent à un mal-être et élabore des pistes pour la contenir.

Parmi les sources d’isolement accru, l’auteur pointe la marchandisation de la société ; ainsi, BlaBlaCar a tué l’auto-stop et Airbnb le logement gratuit chez l’habitant. La consommation, elle-même, a tendance à ne plus faire société comme auparavant: la récupération politique de thèmes du débat public par les marques divise plus qu’elle unit. La raréfaction croissante, au nom de la rentabilité financière, des écosystèmes de proximité – services publics, commerces, dans les zones rurales, par exemple – accroît également le sentiment d’abandon. Et la promotion des ego sur les réseaux sociaux détourne souvent leurs utilisateurs compulsifs des «relations dans la vraie vie».

(1) La Fabrique des solitaires, par Matthieu Chaigne, L’Aube, 264 p.
(1) La Fabrique des solitaires, par Matthieu Chaigne, L’Aube, 264 p. © National

Pour espérer freiner cette tendance délétère, Matthieu Chaigne avance quelques propositions comme l’instauration d’une «nationalité d’engagement» qui serait subordonnée à des actions en faveur de la collectivité dans les domaines de la santé, du respect de la planète, de la protection, de l’éducation et la mise en place, sans doute plus contestable, d’une «armée d’influenceurs» qui mettraient en avant les valeurs de la démocratie. L’urgence pour l’auteur est d’accroître le degré de sociabilité au sein de la société parce qu’un déficit dans ce domaine favorise, comme l’ont montré des études, la montée des populismes. Il ne faut pas oublier que «les liens sociaux sont des liens vitaux».

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content