© Belga

Harcèlement au travail: « tout ça nous paraissait normal »

Le travailleur de l’entreprise MACtac qui avait filmé l’humiliation infligée à Daniel M. déclare dans les quotidiens du groupe Sud Presse que la scène qu’il a filmée ne lui a pas semblé anormale. « Au sein de l’entreprise, on se faisait souvent ce genre de blagues, et pas que contre Daniel M. ».

« Moi-même, je me suis une fois retrouvé un bon quart d’heure attaché à une pilastre. Je ne dis pas que c’était normal mais, dans l’entreprise à ce moment-là, ça paraissait normal », explique l’ancien travailleur de MACtac. « Et puis, on s’attendait à ce que Daniel se retrouve un jour dans cette situation. Car il avait l’habitude de provoquer verbalement les autres. »

239.000 euros d’indemnités pour licenciement Entré en possession de la cassette montrant l’humiliation qu’il avait subie, Daniel a dans un premier temps refusé de la montrer à la direction. Les deux hommes ont continué à travailler en bonne entente pendant plusieurs mois. Ce n’est qu’en 2007 que les travailleurs ont appris que, contrairement à ce qu’ils pensaient, Daniel avait subi d’autres actes après 2004. « Je me suis vraiment rendu qu’il allait très mal. Il a donc finalement décidé de montrer la cassette. Dès que la direction en a pris connaissance, j’ai été convoqué et licencié. »

L’homme, candidat aux élections sociales, a contesté son licenciement en justice, soutenu par son syndicat. Il a obtenu 239.000 euros d’indemnités car l’entreprise a refusé de le réintégrer.

Le Vif.be, avec Belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content