© BELGAIMAGE

Coronavirus: dix nouveaux cas en Belgique

On dénombre au total 23 infections détectées dans notre pays.

Dix nouvelles infections au coronavirus, sur 495 échantillons testés en laboratoire, ont été confirmées mercredi peu avant 11h30 par le Service public fédéral de Santé publique. On dénombre au total 23 infections détectées jusqu’ici sur le territoire belge, selon le SPF, qui s’attend à voir ce nombre augmenter.

https://twitter.com/SanteBelgique/status/1235147806815522816SPF Santé publiquehttps://twitter.com/SanteBelgique

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Neuf des 10 nouveaux cas concernent des personnes revenues d’un voyage dans le nord de l’Italie. Elles souffrent d’une infection des voies respiratoires supérieures et d’un léger état grippal. Elles sont en quarantaine chez elles.

Un patient se trouve dans un état plus sérieux et est hospitalisé à l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Cette personne a été en contact avec un patient positif au Covid-19 revenant d’Italie.

Premier cas dans les institutions européennes

Un fonctionnaire de l’Agence Européenne de Défense, une agence de l’Union européenne basée à Bruxelles, a été contrôlé positif au coronavirus de retour d’une mission en Italie. Il fait partie des 23 cas de coronavirus recensés en Belgique depuis le début de l’épidémie.

« Nous avons eu confirmation de ce cas », a déclaré la porte-parole de la Commission Dana Spinant, interrogée sur une information du site Euractiv. « Le fonctionnaire est rentré d’Italie le 23 février », a pour sa part précisé une porte-parole de l’EDA, Elisabeth Schoeffmann. « Mais il n’a pas participé à une réunion avec 30 fonctionnaires d’autres institutions de l’UE », a-t-elle affirmé, démentant sur ce point Euractiv.

Pas de nouvelles mesures

Les ministres des entités fédérées et du gouvernement fédéral n’ont pas pris de nouvelles mesures face à la propagation du coronavirus. Interrogée à la sortie de la réunion, Maggie De Block a évoqué la pénurie de masques en Belgique. « Ce n’est pas qu’on ne veut pas acheter des masques supplémentaires, c’est qu’on ne peut pas parce qu’il y a une pénurie mondiale. Attendre n’est pas une option. Il nous faut des masques et nous sommes en train de voir s’il n’est pas possible d’envisager la reconversion de certaines entreprises (dans le secteur du textile, NDLR.) en Belgique pour avoir une production au moins pour notre pays », a-t-elle dit.

La réunion devait essentiellement permettre de coordonner les différents niveaux de pouvoir sur les mesures à suivre pour limiter la propagation du virus. « Nous avons fait le point sur la situation et il n’y a pas de nouvelles mesures décidées », a confié le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) à sa sortie de la rencontre.

Tous les tests doivent être confirmés par le labo de la KULeuven

En Belgique, les tests pour déterminer s’il y a ou non contamination au nouveau coronavirus doivent être, sinon faits, du moins confirmés par le laboratoire de la KULeuven qui reste à cette heure le seul laboratoire de référence, apprend-on auprès du SPF Santé publique.

Mardi, un médecin de l’hôpital d’Eupen où a été pris en charge un homme porteur du Covid-19 avait signalé que les résultats du test s’étaient fait attendre plus de 36 heures. Le patient d’Eupen a été isolé sans attendre les résultats de son test mais un tel délai de réponse pose la question de la surcharge à laquelle pourrait être confronté un seul labo de référence. « La discussion est en cours », dit-on au SPF Santé publique quant à savoir si on maintient un seul labo de référence ou si on lui en adjoint d’autre(s).

« Il faut des mesures proportionnées »

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) a quand à lui souligné que beaucoup de mesures fonctionnent mais qu’il ne faut pas « minimiser la crise » et « continuer à se coordonner » entre les différents niveaux de pouvoir. Il a aussi déclaré qu’on était « loin » de fermer les écoles. « La situation en Belgique n’est pas comparable à celle de la France. Ça n’a pas de sens, aujourd’hui, de fermer les écoles. Il faut des mesures proportionnées », a-t-il assuré.

Enfin, des décisions concernant l’impact économique de la crise pourraient être prises vendredi. « Des mesures pour soutenir nos entreprises ont été évoquées », a expliqué le ministre fédéral des indépendants et des PME Denis Ducarme (MR). « Certaines mesures sont en cours de finalisation », dont la possibilité de retarder le paiement de la TVA ou les paiements à l’ONSS, a-t-il ajouté.

Partner Content