Tout sur Rana Plaza

Huit ans après l'effondrement du Rana Plaza, il n'existe toujours pas de loi européenne sur la responsabilité sociétale des entreprises et de leurs sous-traitants. Les engagements volontaires des marques suite à la catastrophe faiblissent et ne suffisent pas : en 2021, une législation contraignante doit voir le jour. C'est une question de justice sociale.

L'effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, avait fait un millier de morts, en 2013. Il abritait les ateliers textiles de grandes marques européennes de vêtements. Les ouvriers y travaillaient comme des esclaves. Et si des uniformes militaires belges y avaient été confectionnés ? s'interroge la députée Gwenaëlle Grovonius (PS, photo).

Le 24 avril 2013, près de Dacca, un immeuble d'ateliers de confection s'effondre. Le drame - 1 200 ouvriers tués - jette une lumière crue sur les pratiques de l'industrie textile mondiale. Un an après, malgré efforts et promesses, rien n'a vraiment changé pour les petites mains qui fabriquent nos jeans et nos tee-shirts. Parfois au péril de leur vie.