Tout sur PVV

Pour Jan Callebaut, spécialiste en communication et marketing, ex-conseiller des ministres CD&V Yves Leterme et Kris Peeters, les partis en quête d'une nouvelle identité font aveu d'impuissance et recherchent une nouvelle crédibilité.

Le Premier ministre sortant Mark Rutte, dont le parti est favori des législatives du 17 mars, souhaite diriger la future coalition gouvernementale. Ce serait la quatrième... Mais, sous son "règne", les Pays-Bas ont-ils perdu un certain sens de la collectivité?

Le leader d'extrême droite Geert Wilders, dont le Parti pour la liberté (PVV) se hisse second aux élections législatives néerlandaises selon les résultats partiels, promet d'arriver premier lors du prochain scrutin, prévu en 2021.

Les Néerlandais, pour beaucoup encore indécis après une campagne marquée par des questions d'identité et une crise diplomatique avec la Turquie, sont appelés aux urnes mercredi pour des législatives considérées comme un baromètre du populisme avant des votes similaires en Europe.

Nos voisins néerlandais lancent le bal des grands scrutins européens de 2017. Où se profilent les mêmes enjeux : montée du populisme, islamophobie, fermeture des frontières. Plongée chez nos voisins pour mieux comprendre les dessous de la crise avec les Turcs.

L'homme travaille depuis 7 ans pour le président du PVV. Il est à la fois son nègre, son secrétaire des affaires étrangères, son récolteur de fonds et un partenaire d'entraînement. Il serait l'un des personnages les plus importants de la petite troupe qui gravite autour de Wilders. Et, surprise, celui que l'on surnomme le Steve Bannon hollandais est Belge. Portrait.

Les élections du 15 mars prochain aux Pays-Bas ont déjà fait couler beaucoup d'encre et pourraient bien bouleverser le paysage politique néerlandais. Trois Néerlandais éminents donnent leur avis sur la question : le philosophe culturel et essayiste Rob Riemen, l'écrivaine et chroniqueuse Marianne Zwagerman et le présentateur télé, Jan Jaap van der Wal.

La comparaison avec Donald Trump est facile : mêmes cheveux blonds ébouriffés, même amour de Twitter, même rhétorique lapidaire et discours anti-immigrés. Les différences sont pourtant nombreuses entre le député néerlandais Geert Wilders, qui pourrait bouleverser mercredi les Pays-Bas, et le président américain.

Des centaines de citoyens néerlandais ont assisté vendredi à un débat national sur l'islam dans la plus grande mosquée des Pays-Bas, à cinq jours des élections législatives pour lesquelles de nouveaux sondages maintiennent le parti du député anti-islam Geert Wilders à la deuxième place.

Le député néerlandais populiste Geert Wilders a été désigné lundi homme politique de l'année aux Pays-Bas à l'issue d'un sondage télévisé, tandis que son Parti pour la liberté (PVV) est en tête des sondages à l'approche des élections législatives de mars, après le procès qui l'a reconnu coupable de discriminations.

Le politicien anti-islam Geert Wilders ambitionne de devenir le Premier ministre du prochain gouvernement néerlandais, a-t-il fait savoir samedi au journal De Telegraaf. "Je vais me battre pour tous ces gens et, si cela est possible, faire le ménage aux Pays-Bas après les élections. En tant que Premier ministre", a déclaré le chef du Parti pour la Liberté (PVV, Partij Voor de Vrijheid).