Tout sur Olaf Scholz

Une forte proportion de jeunes a porté son choix sur les Verts ou sur les libéraux-démocrates. Preuve que le désintérêt pour la politique n'est pas une fatalité. L'édito de Gérald Papy, rédacteur en chef adjoint.

La victoire des sociaux-démocrates allemands est bien plus celle d'Olaf Scholz, leur éventuel futur chancelier, que celle du SPD, affirment plusieurs experts interrogés par l'AFP, pour qui le centre-gauche européen, malgré quelques succès récents, reste loin des sommets d'il y a vingt ans.

En recul de huit points par rapport au scrutin de 2017, l'Union chrétienne-démocrate (CDU) subit une défaite moins lourde qu'annoncée aux élections législatives. Le Parti social-démocrate d'Olaf Scholz devrait avoir la main pour former le prochain gouvernement. Mais forger une coalition ne sera pas simple. Les partis d'extrême droite et de la gauche radicale reculent.

Le flou le plus total entoure l'issue des élections législatives allemandes du 26 septembre. Le Parti social-démocrate maintient son avance dans les sondages. Mais les Allemands s'inquiètent de la perspective d'une coalition inédite, à trois partis.

Inverser la courbe des sondages: à deux semaines des élections, l'héritier d'Angela Merkel, l'impopulaire Armin Laschet, a lâché dimanche ses coups contre son principal adversaire, le social-démocrate Olaf Scholz, sans conjurer la défaite annoncée.

Les électeurs sont déstabilisés par la retraite politique d'Angela Merkel après seize années d'exercice du pouvoir. Membre de l'aile droite du SPD, le principal parti rival de la CDU, le social-démocrate Olaf Scholz s'affiche comme le "successeur naturel" de la chancelière sortante. L'état des intentions de vote lui donne pour le moment raison. Aussi parce que le prétendant de la CDU, Armin Laschet, rate sa campagne.

Près de 90% des Allemands veulent une accélération des expulsions de migrants en situation irrégulière, selon un sondage publié en pleine fronde gouvernementale sur la politique migratoire de la droite conservatrice contre la chancelière Angela Merkel.

La chancelière allemande Angela Merkel va enfin être reconduite mercredi dans ses fonctions, un quatrième mandat qu'elle attaque affaiblie et avec six mois de retard face aux défis populiste et de la réforme de l'UE.

Les sociaux-démocrates allemands ont officialisé vendredi les noms de leurs ministres dans le nouveau gouvernement d'Angela Merkel, avec notamment Olaf Scholz aux Finances, quelques jours avant l'élection prévue de la chancelière pour un quatrième mandat.

À présent que les socio-démocrates allemands ont donné leur accord, Angela Merkel peut rendre visite à Emmanuel Macron sans trop d'inquiétudes. Reste à voir si l'axe franco-allemand peut encore faire bouger beaucoup de choses. Notre confrère de Knack a posé la question au politologue Steven Van Hecke (KuLeuven).

La polémique sur l'accueil des réfugiés en Allemagne redémarre après l'agression au couteau commise vendredi dans une rue commerçante de Hambourg par un demandeur d'asile débouté, un acte qualifié d'attentat par les autorités locales.