Tout sur Neil Basu

La police britannique a arrêté un deuxième suspect et menait dimanche une nouvelle perquisition dans l'enquête sur l'attentat à la bombe commis vendredi dans le métro londonien, revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique. Par ailleurs, le niveau d'alerte terroriste a été abaissé dans l'après-midi.

Quatre jours après l'attentat au Parlement de Londres, les enquêteurs cherchaient toujours dimanche de possibles complicités, la ministre de l'Intérieur appelant les services de messagerie sécurisée comme WhatsApp à collaborer avec les autorités pour ne pas fournir de "cachette aux terroristes".