Tout sur Monusco

"Nous sommes enfermés": Le "général" rebelle du Soudan du Sud, Dhiling Keah, commande une armée de plusieurs centaines de soldats démobilisés qui tournent en rond loin de chez eux, dans un camp à l'écart de Goma, dans l'est de la RDC.

Le chef de la force militaire de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco), le général Carlos Alberto Dos Santos Cruz, a déclaré mercredi qu'il quittait la RDC avec "beaucoup de frustrations" au terme de son mandat à la tête de la plus importante mission de maintien de la paix dans le monde.

Deux jeunes ont été tués et un autre a été grièvement blessé par balle mardi soir dans l'est de la République démocratique du Congo alors qu'ils attaquaient des soldats de l'ONU, décriés depuis une série de massacres dans la région, a affirmé mercredi une fédération d'associations.

Les Casques bleus de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monusco) apporteront leur soutien à l'armée gouvernementale congolaise dans ses opérations contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) présents dans l'est de la RDC, a annoncé mardi le "patron" de la Monusco, le diplomate allemand Martin Kobler, en appelant ces rebelles à se rendre.

La Mission des Nations unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco) a évacué de Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est), vingt-deux magistrats qui se disaient victimes de menaces de mort de la part des rebelles du M23, qui occupent la ville depuis près d'une semaine, a rapporté lundi la radio onusienne Okapi.

La République démocratique du Congo (RDC) souhaite un renforcement du mandat de la force de paix des Nations Unies déployée sur son territoire pour combattre la mutinerie qui a pris les armes dans l'est du pays, avec le soutien présumé de Kigali - qui conteste en dépit d'un rapport d'experts de l'ONU -, a affirmé lundi le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda N'Tungamulongo, appuyé par son homologue belge, Didier Reynders.

Le Conseil de sécurité a décidé mercredi à l'unanimité de ses quinze membres de proroger pour un an, jusqu'au 30 juin 2013, le mandat de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco), l'une des plus importantes opérations onusiennes de maintien de la paix, en insistant sur la protection des civils et la réforme du secteur de la sécurité alors que le pays est confronté à une nouvelle mutinerie.

Dans son rapport au Conseil de sécurité, le sous-secrétaire général de l'ONU chargé des opérations de maintien de la paix, Atul Khare fait état de plus de 500 victimes de viols perpétués entre le 30 juillet et le 2 août en République démocratique du Congo (RDC).