Tout sur Maxime Prévot

Le président du cdH Maxime Prévot a ouvertement apporté son soutien, vendredi matin, au député fédéral Georges Dallemagne dont une prise de position récente dans le dossier du port de signes convictionnels a provoqué des remous en interne, en particulier au sein de la régionale bruxelloise du parti.

Un spectacle-test en plein air devant 500 personnes s'est déroulé en prélude au festival Namur en mai mercredi soir. Un protocole strict a été imposé. Trop strict, estime l'épidémiologiste Yves Coppieters.

Le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet, a demandé au SPF Mobilité d'étudier la faisabilité d'un système de réservation dans les trains, a-t-il indiqué jeudi à la Chambre en réponse à de nombreuses questions sur les mesures qu'appliquera la SNCB pour éviter un afflux dans les gares et des trains bondés durant le congé de Pâques.

Déséquilibrée linguistiquement, timorée sanitairement, tiraillée idéologiquement... L'opposition au nouveau gouvernement Vivaldi marche sur des oeufs. Le PTB devra démontrer sa professionnalisation, le CDH sauver sa tête et DéFI jouer dans la cour des grands avec de petits moyens. Mais tous les trois pourraient en tirer plusieurs avantages.

"La situation sanitaire n'impose pas de devoir renouveler les pouvoirs spéciaux", a indiqué Georges-Louis Bouchez (MR), vendredi à l'entrée du kern élargi qui se tient depuis 16h00 au Lambermont à Bruxelles. "Je peux déjà vous annoncer qu'on ne va pas les redemander", a clairement annoncé le président du parti de la Première ministre Sophie Wilmès.

A nouveau plébiscité par les Namurois, Maxime Prévot va pouvoir parachever son projet de ville dans un fauteuil plus confortable que jamais, après la défaite du PS. Son succès sur trois tableaux annonce, aussi, le style directif qu'il maintiendra dans sa majorité CDH-Ecolo-MR.

Fortement contesté par ses détracteurs durant la campagne à Namur, Maxime Prévot s'est dit très heureux de voir que le "travail avait payé". Il se tourne désormais vers l'avenir, avec un cdH fort, toujours entouré d'Ecolo et du MR.

Une balle de revolver a été postée en août dans la boîte aux lettre du siège wallon du parti Défi à Namur, indique mardi Pierre-Yves Dupuis, tête de liste pour pour les prochaines élections communales, confirmant une information du groupe Sudpresse. Une plainte devrait être déposée prochainement.

Dans un mois, Maxime Prévot saura, pour la première fois, si les Namurois valident ou sanctionnent son grand rêve urbain, mis en oeuvre six ans plus tôt. Ses rivaux, PS et DéFI en tête, y opposent une vision de ville de proximité. Et la fin des pleins pouvoirs aux élus.

Sa position, seul contre trois partis flamands, interdit souvent au Premier ministre réformateur de trancher. Mais sa maîtrise de l'agenda lui permet de reporter les dossiers les plus brûlants. Jusqu'à les oublier. Voilà pourquoi Charles Michel part en vacances avec une glacière bien pleine.