Tout sur Gao

Le récit de la détention au Mali, pendant trois ans et neuf mois, de Sophie Pétronin et du combat de son fils pour la faire libérer jette une lumière crue sur les tractations avec les djihadistes.

La Première ministre Sophie Wilmès a assuré mercredi "suivre la situation de près" après l'accident survenu au Mali, où deux militaires belges ont été blessés en matinée lorsque leur véhicule a roulé sur un engin explosif improvisé (IED), le premier incident du genre à toucher des Casques bleus belges depuis leur arrivée en nombre dans le pays, en 2018.

La branche d'Al-Qaïda au Mali a publié une vidéo de six otages étrangers, dont l'Australien Arthur Kenneth Elliott, âgé de 82 ans, et la Française Sophie Pétronin, a annoncé SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste.

Vendredi, le président français Emmanuel Macron s'est rendu à la base militaire française de Gao, dans le nord du Mali. Retour en images sur son premier déplacement officiel en dehors de l'Europe.

Les deux hélicoptères Agusta que la Belgique a mis à la disposition de la France pour son opération Serval au Mali se sont installés depuis vendredi à Gao, une ville de l'est du pays, nettement plus proche de la zone des combats qui opposent les forces maliennes et françaises aux groupes islamistes armés, a-t-on appris dimanche soir de sources militaires informées.

Une cinquantaine de journalistes ont été évacués par l'armée française du centre de Gao, dans le Nord du Mali, après l'attaque lancée dimanche par un groupe islamiste, a annoncé à l'AFP le porte-parole de l'état-major, Thierry Burkhard. L'officier n'a pas fait état de blessés parmi ce groupe de journalistes, qui ont été conduits vers l'aéroport.

Après Gao, les rebelles touareg ont pénétré dans la principale ville du nord Mali encore sous contrôle des forces gouvernementales. Mais que se passe-t-il exactement au Mali ? Voici quelques éléments pour comprendre la crise qui secoue le pays.