Tout sur drogues

Un nouveau test de dépistage, développé par des chercheurs gantois, permet de déceler l'ingestion de drogues de façon extrêmement précise à partir non pas de la composition chimique mais de l'effet des substances illicites. Le test est également capable de repérer les nouvelles drogues de synthèse, indétectables actuellement car leur composition chimique n'est pas encore connue.

Des experts tirent la sonnette d'alarme. Pour eux, il est urgent de mettre en place des mesures pour lutter contre la consommation abusive de drogues et de boissons alcoolisées chez les baby-boomers. Les études sur le sujet suggèrent que la consommation de ces substances augmente chez les personnes de 50 ans et plus.

Plusieurs zones de police importantes du pays, comme celles d'Anvers et Hasselt, se plaignent de disposer d'un stock de tests salivaires insuffisant pour mener les contrôles antidrogue jusqu'à la fin de l'année, et ce alors que la campagne Bob ne fait que commencer.

Pour un devoir en psychologie à l'Université Duke (États-Unis), une jeune américaine passionnée de graphisme, Meaghan Li, a créé une série de posters minimalistes illustrant l'effet de divers drogues, telles la cocaïne ou la marijuana, sur le cerveau.

L'année dernière, 36.859 conducteurs ont comparu devant les tribunaux de police pour avoir conduit leur véhicule alors qu'ils étaient sous l'influence de la drogue ou de l'alcool. Il s'agit d'une légère augmentation par rapport à l'an précédent, selon les chiffres du Bureau Permanent Statistiques et Mesure de la charge de travail, relayés mardi par les journaux de Mediahuis.