Tout sur CSIL

Sur un total de 262, 108 communes wallonnes n'ont pas encore de cellule antiterrorisme pour détecter les personnes vulnérables tentées par le radicalisme, selon les informations de Sudpresse développées mercredi. C'est pourtant une obligation depuis le 24 septembre.

"Le discours nous/eux existe mais il ne s'agit pas des musulmans contre les autres mais bien de nous qui voulons le bien pour notre société - et cela comprend les musulmans - et ceux qui lui veulent du mal. Il existe toutefois des problèmes avec la fraction violente de la communauté musulmane, nous pouvons pas nous cacher la tête dans le sable", a indiqué dimanche soir le vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) en réaction à l'attentat de Londres.