Tout sur Butembo

Au moins 23 personnes ont été tuées dimanche lors du crash d'un petit avion de ligne qui s'est écrasé au décollage sur un quartier résidentiel de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Deux cas confirmés de personnes atteintes du virus Ebola sont apparus dans la province congolaise du Sud-Kivu. C'est une première pour cette province dans le cadre de l'actuelle épidémie, qui sévit en République démocratique du Congo depuis un an. Une de ces personnes est décédée, a annoncé vendredi le gouvernorat de cette province.

Crise sanitaire, menaces sécuritaires, angoisses aux frontières, batailles politiques, enjeux pharmaceutiques: déclarée il y a tout juste un an jeudi, l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo multiplie les défis aux professionnels de la santé publique, qui n'en voient pas le bout.

La "conduite" de la riposte anti-épidémie Ebola en République démocratique du Congo "se fait désormais sous la supervision" du chef de l'Etat Félix Tshisekedi, a indiqué samedi la présidence, qui "prend acte" de la décision de l'OMS de faire de l'épidémie une urgence sanitaire mondiale.

Le scénario tant redouté est devenu réalité: il y a un premier cas confirmé d'Ebola à Goma. Ville qui compte un million d'habitants et sert de véritable carrefour dans la région des Grands Lacs. Et cela "change potentiellement toute la donne", a mis en garde lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'épidémie d'Ebola, dans une région en proie à des conflits de la République démocratique du Congo, est hors de contrôle et pourrait devenir aussi grave que l'épidémie qui a dévasté trois pays d'Afrique de l'Ouest entre 2013 et 2016, ont averti des experts dans The Guardian. Plus de 1 600 personnes ont été infectées dans la province du Nord-Kivu depuis le début de l'épidémie en août.