Tout sur Bruno Colmant

Alors que le CD&V a décidé de peser de tout son poids sur le gouvernement pour obtenir un impôt sur les plus fortunés, Bruno Colmant, professeur d'économie et ancien chef de cabinet de Didier Reynders, regrette l'absence de vision du gouvernement, dû à un manque d'ambition fédérale. Il prône en faveur d'incitants fiscaux pour les investissements et l'emploi. Et plaide en faveur d'un vrai plan d'avenir pour la Belgique. Entretien.

L'un est proche du libéral Milton Friedman. L'autre est un keynésien pur jus. Bruno Colmant a été formé à la business school de Solvay. Paul Jorion est venu à l'économie via l'anthropologie et une étude sur une île de pêcheurs bretons. Ils ont accepté d'écrire ensemble un livre de dialogue, à l'initiative réjouissante de notre confrère de L'Echo, Marc Lambrechts. Ils sont d'accord sur une chose : il faut "penser l'économie autrement". C'est justement le titre de leur ouvrage.

Les propositions socio-économiques radicales de la N-VA se heurteront rapidement à la réalité, estime Bruno Colmant, professeur d'économie à l'UCL, consultant, chroniqueur et ancien chef de cabinet de Didier Reynders. "Si la N-VA accède au pouvoir au fédéral, elle devra le faire dans le respect des différences", dit-il.

Exclusif. L'économiste Bruno Colmant a rédigé une étude à l'intention du président du PS, Paul Magnette. Sa conclusion est sans appel : l'absence de lien entre la politique de l'aménagement du territoire et le développement régional est un désastre.