"Honte" des éditorialistes face au "racisme débridé en Belgique"

"Honte" des éditorialistes face au "racisme débridé en Belgique"

"En 48 heures, la Belgique s'est réveillée en découvrant les propos racistes assumés et revendiqués par une partie (infime) de la population", observe dans l'édito de L'Avenir Philippe Lawson, en référence au coup de gueule de la présentatrice météo à la RTBF Cécile Djunga victime de racisme et aux révélations de la VRT sur les contenus racistes, sexistes, homophobes, antisémites et pro-nazis échangés au sein du groupe d'ultra-droite flamand Schild & Vrienden. "Les deux principales communautés du royaume sont secouées en même temps par des propos qui font honte", poursuit le directeur des rédactions des Editions de l'Avenir, qui, comme d'autres éditorialistes belges francophones, invite à miser entre autres sur "l'éducation pour lutter contre l'ignorance".

Interrogations face à la "violence aveugle" après la "case prison"

Interrogations face à la "violence aveugle" après la "case prison"

Le périple meurtrier de Benjamin Herman dans la Cité ardente laisse les éditorialistes belges francophones perplexes et incrédules mercredi. La radicalisation en prison est-elle "le talon d'Achille" de la sécurité dans le Royaume, ou la "cavale sanglante", résulte-t-elle d'un "esprit dérangé et faible", "en totale rupture avec la société"? Face aux interrogations multiples, des appels aux réponses, mais aussi à la nuance, sont formulés.

"Et New York découvrit la Tolérance zéro..."

"Et New York découvrit la Tolérance zéro..."

Nicolas de Pape - Didier Reynders, ministre MR des Affaires étrangères et qui se verrait bien ministre-président de la Région bruxelloise, a, suite aux émeutes/explosions de joie (barrez la mention inutile) autour de la Bourse de Bruxelles, remis au goût du jour l'expression " Tolérance zéro ".

Caterpillar: Les éditorialistes refusent le fatalisme

Caterpillar: Les éditorialistes refusent le fatalisme

Les éditorialistes de la presse francophone font état de leur consternation après l'annonce de la fermeture du site de Caterpillar à Gosselies, dont quelque 2.000 familles sont les victimes directes. Ils refusent cependant la résignation et appellent les décideurs politiques et le monde économique à dessiner l'avenir industriel de la Wallonie, de la Belgique et de l'Europe.

Béatrice Delvaux devient éditorialiste en chef au Soir

Béatrice Delvaux devient éditorialiste en chef au Soir

La direction du groupe Rossel a accepté la démission de Béatrice Delvaux à son poste de rédactrice en chef, a-t-elle fait savoir jeudi dans un communiqué. Béatrice Delvaux a accepté d'occuper les nouvelles fonctions que lui proposait la direction, à savoir le poste d'éditorialiste en chef.