Les mois d'été et le ralentissement progressif de la crise sanitaire en Belgique signent le retour des vacances à l'étranger. Et si les voyages hors Europe sont à l'heure actuelle fortement déconseillés, ils ne sont pas interdits pour autant. Petite précision néanmoins si vous souhaitez prendre le large : covid oblige, une assurance voyage couvrant d'éventuels frais liés à cette maladie est obligatoire dans certains pays.
...

Les mois d'été et le ralentissement progressif de la crise sanitaire en Belgique signent le retour des vacances à l'étranger. Et si les voyages hors Europe sont à l'heure actuelle fortement déconseillés, ils ne sont pas interdits pour autant. Petite précision néanmoins si vous souhaitez prendre le large : covid oblige, une assurance voyage couvrant d'éventuels frais liés à cette maladie est obligatoire dans certains pays. Et mois après mois, la liste ne fait que s'allonger. Aujourd'hui, on ne compte pas moins de 34 pays qui exigent aux touristes de fournir une attestation d'assurance santé, dont de nombreuses destinations touristiques (Thaïlande, Seychelles, Cuba, Costa Rica...). Il convient donc de rester attentifs aux conditions d'accès de votre future destination de vacances, qui peuvent fluctuer.Mais concrètement, quels sont les frais couverts par de telles assurances ? "Il y a énormément de pays dans le monde qui demandent une attestation d'assistance voyage. Certains de ces pays ajoutent à cela une demande particulière par rapport aux coûts qui pourraient être engendrés par le covid", explique Xavier Van Caneghem, porte-parole d'Europe Assistance Belgique, interviewé par la RTBF. Ainsi, les autorités des pays concernés (NDLR : retrouvez la liste en bas de l'article) imposent une attestation d'assurance avec mention "Covid" qui peut couvrir les frais médicaux, mais également la quarantaine dans un hôtel, ou encore les frais de rapatriement sanitaire... Le contrôle du document s'effectuera avant de monter dans l'avion et conditionne bien souvent l'obtention du visa. "Ce que ces pays veulent éviter, c'est qu'un voyageur qui arrive sur leur territoire soit victime d'un problème médical et soit pris en charge par le système de santé du pays hôte", ajoute Xavier Van Caneghem.A priori, une assurance voyage classique devrait suffire. Mais certains de ces 34 pays hors UE imposent des conditions d'accès bien spécifiques. Le Costa Rica, par exemple, demande aux voyageurs de garantir des frais de quarantaine (à hauteur de 2000 dollars). D'autres demandent que les frais d'hospitalisation ou de rapatriement soient pris en charge si le voyageur contracte le covid sur place. Des prises en charge qui doivent évidemment être mentionnées noir sur blanc sur l'attestation d'assurance.Pour la quarantaine, par exemple, une assurance telle qu'Europe Assistance offre une garantie au pays qui doit accueillir le voyageur. C'est donc elle qui avance les frais. Mais de retour chez lui, c'est le voyageur qui rembourse. "Attention, ce n'est pas prévu dans le contrat d'assistance en tant que tel, puisque ce ne sont pas des frais médicaux", précise Xavier Van Caneghem.Certains contrats d'assurance proposés par AG Insurance couvrent aussi bien les frais médicaux, les frais d'hospitalisation que les frais de rapatriement. Mais attention, "il n'y a pas de couverture si le voyage est interdit soit par les autorités belges ou locales", précise AG.Autre contrainte : un montant minimum de prise en charge est souvent exigé. La Thaïlande impose par exemple que les frais de santé soient couverts à hauteur de... plus de 100 000 dollars (soit environ 85 000 euros). Pour le Cambodge, les voyageurs doivent être munis d'une police d'assurance covid attestant d'une couverture médicale minimale de 50 000 dollars. Une caution de 2000 dollars est également demandée à l'aéroport afin de couvrir les frais de tests et prévenir d'éventuelles dépenses médicales et autres frais de quarantaine.En plus de la couverture des frais de quarantaine, le Costa Rica exige également que les frais médicaux soient pris en charge par l'assurance du voyageur, à hauteur de 50 000 dollars. Pas d'exception pour les personnes vaccinées.Si votre assurance ne couvre pas ces frais, il est également possible de souscrire des assurances locales (malheureusement souvent assez chères) en arrivant sur place.