Alors qu'un abribus de la compagnie De Lijn coûte maximum 7.000 euros, la ville d'Alost se voit doter d'un abribus flambant neuf conçu comme une oeuvre d'art et ayant coûté 120.000 euros. Étrangement, ce n'est pas la ville d'Alost mais le gouvernement flamand qui a financé l'abribus.

"L'innovation d'une ville coûte toujours de l'argent"

"Cet abribus associe le côté pratique au côté artistique " estime l'échevin aux Travaux publics Ann Van de Steen (sp.a). À la question si le prix n'est pas un peu élevé, celle-ci répond : "L'innovation d'une ville coûte toujours de l'argent. Les bacs à fleurs sur les places peuvent coûter jusqu'à vingt mille euros".

Alors qu'un abribus de la compagnie De Lijn coûte maximum 7.000 euros, la ville d'Alost se voit doter d'un abribus flambant neuf conçu comme une oeuvre d'art et ayant coûté 120.000 euros. Étrangement, ce n'est pas la ville d'Alost mais le gouvernement flamand qui a financé l'abribus. "L'innovation d'une ville coûte toujours de l'argent" "Cet abribus associe le côté pratique au côté artistique " estime l'échevin aux Travaux publics Ann Van de Steen (sp.a). À la question si le prix n'est pas un peu élevé, celle-ci répond : "L'innovation d'une ville coûte toujours de l'argent. Les bacs à fleurs sur les places peuvent coûter jusqu'à vingt mille euros".