Julien Reintjens est conseiller communal à Châtelet. Elu MR, mais visiblement de tendance "trumpienne". Samedi 1er mai, il était présent lors de La Boum 2 au Bois de La Cambre pour, selon les termes de Sudinfo qui révèle l'information, "casser du casque".
...

Julien Reintjens est conseiller communal à Châtelet. Elu MR, mais visiblement de tendance "trumpienne". Samedi 1er mai, il était présent lors de La Boum 2 au Bois de La Cambre pour, selon les termes de Sudinfo qui révèle l'information, "casser du casque".L'homme ne cachait pas sur Facebook sa volonté de venir assister à l'événement, pourtant non autorisé et auquel le gouvernement De Croo avait fortement déconseillé d'assister, parlant d'un "traquenard". "Qui va pique-niquer du poulet demain au Bois de la Cambre?", écrivait l'élu la veille, avant de poser...hache à la main, torse nu, scandant: "Bois de la Cambre, j'arrive...". Et suite aux incidents du week-end, il ne regrette rien: "Vivement La Boum 3", écrit-il."J'ai pris connaissance avec stupeur des propos et images d'un conseiller communal MR à Châtelet à l'égard de la police, souligne Georges-Louis Bouchez, président du MR, ce mardi matin sur Twitter. Je condamne fermement une telle attitude qui n'a pas sa place au MR".Une sanction devrait être décidée, sous la forme d'une exclusion du parti: "J'ai demandé le renvoi de l'intéressé devant le comité de conciliation et d'arbitrage du Mouvement qui mènera la procédure qui s'impose. Le MR soutient sans relâche les femmes et les hommes qui nous protègent au quotidien."Le adversaires des libéraux ne manquent pas de souligner l'information. "Le trumpisme fait des émules un peu partout, hélas...", rétorque Franz André (DéFI), assistant parlementaire bruxellois.L'incident donne également lieu à une nouvelle passe d'armes entre MR et PS. "Allo? Avez-vous des nouvelles de Georges Louis Bouchez? Le silence de celui qui dégaine plus vite que son ombre est inquiétant!", souligne Jamal Ikazban, chef de groupe PS au Parlement francophone bruxellois, alors...que celui-ci a déjà réagi. "Si Jamal Ikazban pouvait être aussi efficace avec les élus de son parti... mais j'oubliais que Paul Magnette (a dit) 'le politique a aussi son autonomie par rapport au judiciaire'", ironise en retour Mathieu Binet, délégué général du MR. Une allusion aux propos du président du PS, dimanche, affirmant qu'il ne demanderait pas à Jean-Charles Luperto, condamné en justice pour outrage aux bonnes moeurs, la démission de ses mandats.Un élu MR au Bois de La Cambre pour "casser du casque", "cela reste scandaleux vis-à-vis des forces de l'ordre et du personnel soignant sur le pont depuis plus d'un an dans cette crise sanitaire", persiste Jamal Ikazban. "Je comprends très bien votre malaise, ajoute Ridouane Chahid, chef de groupe PS au parlement bruxellois. Et je comprends aussi que la meilleure défense c'est l'attaque, mais ça ne grandit pas l'action politique."L'information a, aussi, rapidement fait l'objet de plusieurs détournements humoristiques.Alors que la "procédure d'exclusion du parti aboutissait ce soir, le conseiller communal Julien Reintjens a démissionné de ses mandats", a tweeté Georges-Louis Bouchez. Selon le président du Mouvement réformateur, il s'agit de la "décision la plus respectable compte tenu des circonstances".