Sykes-Picot, l'accord secret qui conditionne toujours le Proche-Orient, 100 ans après

Sykes-Picot, l'accord secret qui conditionne toujours le Proche-Orient, 100 ans après

L'accord Sykes-Picot du 16 mai 1916 entre Londres et Paris préfigure les frontières en vigueur cent ans après au Proche-Orient et sème les germes du conflit israélo-arabe. Il engendre encore aujourd'hui un tel ressentiment de la Turquie qu'il conditionne la politique étrangère sous la présidence de Recep Tayyip Erdogan.26 réactions


Belgique : 1er exportateur européen d'armes vers le Proche-Orient en 2014

Belgique : 1er exportateur européen d'armes vers le Proche-Orient en 2014

La Belgique était, en 2014, le pays de l'UE qui exportait le plus d'armes à feu - et le deuxième plus gros exportateur de munitions - vers le Proche-Orient, ressort-il du rapport annuel de l'UE sur les exportations d'armes. Ces exportations se font principalement vers l'Arabie saoudite.13 réactions


"Les racines religieuses de la violence nous ont échappé"

"Les racines religieuses de la violence nous ont échappé"

"Les multiples conflits, d'ampleur inouïe, qui affectent le Proche-Orient nécessitent une approche radicalement autre, estime Bernard Philippe, diplomate européen en poste à Jérusalem ces trois dernières années. L'Europe doit se ré-Orienter. " 47 réactions


Yémen : Washington annonce fournir logistique et renseignement

Yémen : Washington annonce fournir logistique et renseignement

Les Etats-Unis se coordonnent étroitement avec l'Arabie saoudite et d'autres alliés arabes dans le cadre de l'opération militaire lancée par ces pays contre les rebelles houthis au Yémen, a annoncé la Maison Blanche.




Le mémorial d'Yitzhak Rabin profané

Le mémorial d'Yitzhak Rabin profané

Un "déséquilibré" a inscrit : "Le prix à payer" et "Libérez Yigal Amir", l'assassin d'Yitzhak Rabin, à la peinture blanche sur le monument à la mémoire d'Yitzhak Rabin, à Tel Aviv.



Israël/Palestine : ils se donnent un an pour trouver un accord de paix

Israël/Palestine : ils se donnent un an pour trouver un accord de paix

Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu se sont engagés à se rencontrer une nouvelle fois les 14 et 15 septembre dans la station balnéaire égyptienne de Charm el Cheikh. Par la suite, les deux dirigeants devront se rencontrer toutes les deux semaines et se sont donnés un an pour aboutir à un accord de paix. Cette annonce est un premier résultat positif de la relance de leur dialogue soutenu par les Etats-Unis.