Affaire Skripal: pas de preuve que l'agent innervant provient de Russie

Affaire Skripal: pas de preuve que l'agent innervant provient de Russie

Le laboratoire britannique qui a analysé la substance utilisée contre un ex-espion russe en Angleterre a reconnu mardi ne pas avoir de preuve qu'elle provenait de Russie, la veille d'une réunion de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques réclamée par Moscou.