Michel Maffesoli : "Il n'y a de pensée que lorsqu'il y a risque"

Michel Maffesoli : "Il n'y a de pensée que lorsqu'il y a risque"

Qu'il salue les femmes d'un baisemain, passe encore. Mais qu'il emploie depuis trente ans sa faconde érudite à décrire son époque comme un précipité d'humeurs, de passions défoulées et de ferveur tribale, bien peu de ses pairs le lui pardonnent. Disons-le d'emblée : Michel Maffesoli, sociologue du quotidien et intellectuel dissonant, n'est pas consensuel. Mandarin "new age" sensible à l'ordre du "sensible", il assure que l'heure de la postmodernité a déjà sonné, et déplore notre cécité collective. Aurions-nous peur de lâcher l'ancien monde, où le rationalisme, les grandes idées et les solutions carrées rendaient la vie plus confortable ? L'auteur novateur du Temps des tribus (1988) en est convaincu. Et nous propose de regarder la société d'un autre oil. Chiche !