Première belge : utilisation d'implants artificiels pour opérer le dos

Première belge : utilisation d'implants artificiels pour opérer le dos

Grâce à une nouvelle sorte d'implant artificiel, appelée l'Hydrolift, les patients ayant subi une opération du dos pourront désormais recommencer à bouger dès le lendemain, annonce l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA). Cette opération réalisée pour la première fois en Belgique a été dirigée par le docteur Ricky Rasschaert. Avec la méthode classique, il fallait jusqu'à 12 semaines pour recommencer à bouger.