Charles Michel défend un "vrai virage fiscal" et non une "simple opération budgétaire"

Charles Michel défend un "vrai virage fiscal" et non une "simple opération budgétaire"

Le Premier ministre, Charles Michel, a contesté mercredi l'accusation de l'opposition selon laquelle, avec le "tax shift", le gouvernement reprenait d'une main ce qu'il donnait de l'autre. Pour la première fois, une telle opération ne sert pas, comme dans le passé, à combler les trous budgétaires, a-t-il fait remarquer.18 réactions