Comment détourner un astéroïde qui menace la Terre ?

30/01/12 à 07:39 - Mise à jour à 07:39

Source: Le Vif

L'Union européenne vient de lancer un programme très sérieux pour étudier la meilleure manière de se défendre en cas de chute d'un objet céleste sur la planète.

Comment détourner un astéroïde qui menace la Terre ?

© Thinkstock

Les scénaristes d'Armaggadon ou de Deep Imapct avaient-ils vu juste ? L'Union Européenne vient de lancer un programme de recherche dont l'objectif est d'étudier les différentes manières de dévier la trajectoire des objets "géocroiseurs" -c'est-à-dire les objets célestes - qui pourraient menacer l'intégrité de la terre. Si les probabilités d'une telle collision sont extrêmement faibles, les conséquences pourraient être désastreuses. Destruction d'une région voire d'un pays, tsunami... Et l'une des hypothèses de la disparition des dinosaures n'est-elle pas qu'un astéroïde géant se serait écrasé sur la terre provoquant un changement climatique sans précédant? 8000 astéroïdes et comètes passant d'ailleurs régulièrement à proximité de notre planète.

Si aucun d'entre eux ne semble aujourd'hui menacer la planète, mieux vaut jouer la carte de la prudence. Lancé par l'institut de recherche planétaire de Berlin, ce programme regroupant 13 scientifiques - dont quatre Français - est financé, selon Le Figaro, à hauteur de 4 millions d'euros pendant trois ans et demi.

Trois méthodes pour faire exploser un astéroïde

La première méthode a inspiré tous les scénaristes : elle consiste à envoyer une sonde spatiale percuter l'astéroïde. L'idée est simple, mais sa réalisation complexe. La majorité des objets célestes sont des agrégats de roches très inhomogènes. Définir la charge et le type d'explosif s'annonce donc comme étant une tâche épineuse. "Nous allons faire tourner des simulations numériques massives avec de la physique assez complexe pour regarder la réponse d'un astéroïde à un impact", explique dans le Figaro, Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des astéroïdes à l'Observatoire de la Côte d'Azur à Nice.

La seconde méthode se base sur le principe de l'attraction. Il s'agit d'envoyer une sonde spatiale immobile le plus près possible du corps céleste pendant plusieurs années afin que la masse de l'engin le fasse légèrement dévier de sa trajectoire. Cette technique fonctionnerait sur tous les astéroïdes mais nécessiterait de connaître très précisément la masse de l'objet que l'on souhaite détourner.

Enfin, la dernière méthode, la plus brutale et la plus contestée, consiste à faire exploser une ogive nucléaire au plus près du corps que l'on souhaite détourner. Selon les scientifiques, il s'agirait d'une méthode de dernier recours si l'objet a été détecté trop tard ou mesure plus d'un kilomètre de long.

Caroline Politi

En savoir plus sur:

Nos partenaires