La directive tabac adoptée par le parlement européen

08/10/13 à 14:09 - Mise à jour à 14:09

Source: Le Vif

Les avertissements pourront couvrir 65% de la surface des paquets de cigarettes, et la marque sera placée en bas du paquet, selon les amendements votés mardi midi par les députés européens à Strasbourg. Le mandat permettant de continuer les négociations a été voté à une écrasante majorité -620 voix pour, 43 contre et 14 abstentions-, ce qui laisse présager d'une adoption définitive de la directive avant les élections de mai 2014.

La directive tabac adoptée par le parlement européen

© Reuters

Un amendement au texte prévoit de prolonger de cinq ans le délai initialement prévu pour l'interdiction totale des cigarettes au menthol. Celles-ci seront bannies des rayons huit ans après la publication de la directive au Journal officiel de l'Union européenne. Les autres arômes caractérisés (chocolat, vanille, etc.) seront bannis trois ans après cette publication.

La cigarette fine, souvent produit d'appel pour les femmes, devrait également être interdite, de même que les paquets de moins de vingt cigarettes. La cigarette électronique pourra quant à elle être considérée soit comme un produit médical, soit comme un produit de tabac, selon la position de la firme qui la commercialisera. Si celle-ci affirme que la cigarette électronique est un outil préventif ou curatif, elle sera soumise aux vérifications communes aux produits médicamenteux. Si par contre, elle est considérée comme un produit de tabac, elle ne pourra faire l'objet d'aucune publicité, ne pourra être vendue aux mineurs, et la liste de ses composants devra être transmise aux autorités nationales.

Le commissaire européen à la Santé Tonio Borg a salué le vote survenu au parlement européen. "Nous avons assisté à un débat vif et rigoureux", a-t-il souligné. "Je voudrais remercier les députés pour leur soutien et saluer particulièrement la rapporteure -Linda McAvan- pour son implication, sa détermination, et sa contribution importante pour assurer un vote positif."

Les négociations vont maintenant se poursuivre en trilogue (réunion informelle entre représentants de la Commission européenne, du Conseil européen et du parlement européen)

Le projet de directive est soumis depuis longtemps à de fortes pressions des partisans et détracteurs d'une réglementation plus forte en matière de produits de tabac.

Le but affiché par la Commission européenne et les députés est de rendre les jeunes moins attirés par le tabac. Plusieurs députés ont rappelé leur attachement à la liberté de chacun de fumer s'il le souhaite, mais il s'agit de s'opposer au début du tabagisme chez les jeunes, ont-ils souligné.

Le tabagisme cause la mort de 700.000 personnes chaque année en Europe, soit l'équivalent de la population de Palerme ou de Cracovie, a rappelé le commissaire européen à la Santé.

Nos partenaires