Pour Di Rupo, c'est à l'Etat d'être le moteur d'une transition éco-sociale

03/10/15 à 17:13 - Mise à jour à 17:13

Source: Belga

Face au défi du changement climatique, le président du Parti Socialiste (PS) Elio Di Rupo a plaidé samedi pour une "transition éco-sociale" de l'économie et de la société dont le moteur doit être l'état.

Pour Di Rupo, c'est à l'Etat d'être le moteur d'une transition éco-sociale

Elio Di Rupo, sur le chantier des idées du PS, à Louvain la Neuve, le 3 octobre 2015 © Belga Image

En interne, "le développement durable ne doit plus être un chapitre à la fin d'un bouquin mais traverser toute notre action", a-t-il souligné. "Il est nécessaire de revoir en profondeur le modèle économique et l'organisation de nos sociétés", basés sur la conviction que les ressources naturelles sont infinies et que l'environnement peut se régénérer, a notamment dit Elio Di Rupo, concluant la quatrième rencontre du "Chantier des Idées" consacrée par le PS, à Louvain-la-Neuve, au changement climatique et à la transition énergétique.

M. Di Rupo a rappelé que les émissions de gaz à effet de serre pour les secteurs qui ne sont pas couverts par le système européen de quotas (à savoir les bâtiments, le transport et l'agriculture essentiellement) ont certes diminué de 9,8% en Belgique entre 2005 et 2012, mais que ce combat était loin d'être gagné en regard de l'objectif européen fixé pour la Belgique à -15% en 2020. Pour le chef de file des socialistes francophones, cela implique bien "une révolution du modèle", mais il est primordial d'assurer "une juste transition" pour les travailleurs et pour les plus faibles: les pays pauvres, les personnes fragiles et âgées lors des vagues de forte chaleur, ceux qui vivent dans des logements vétustes et mal isolés, ....

Les mécanismes de marché, tels que le système européen de permis d'émissions de gaz à effet de serre, n'ont pas démontré leur efficacité. Le récent scandale impliquant le groupe Volkswagen illustre "le triomphe de la maximalisation du profit et démontre qu'il faut un contrôle public du respect des normes", a ajouté le président du Parti Socialiste. Par conséquent, l'Etat a un rôle central à jouer comme moteur du changement pour assurer l'encadrement des activités humaines et les inscrire dans un nouveau modèle éco-social en veillant à ce que certains citoyens et travailleurs ne soient les perdants de cette transition. Les entreprises qui contribuent à l'intérêt collectif doivent être encouragées. En matière d'énergie, la priorité pour le PS est d'investir dans la réduction significative de la consommation d'énergie et d'ensuite répondre à la demande par la production renouvelable.

Dans son allocution, Elio D Rupo a enfin souhaité que la Conférence de Paris sur le climat (COP 21) aboutisse à un accord mondial contraignant qui s'applique à tous, tout en tenant compte des responsabilités et des capacités différenciées de chacun. Il faut un soutien financier et technologique aux pays en développement et l'accord devra veiller à réaliser une transition juste, a-t-il insisté.

Nos partenaires