Qu'est-il advenu de ces transfuges politiques ?

20/01/14 à 15:50 - Mise à jour à 15:50

Source: Le Vif

La perspective d'élections entraîne son lot de transfuges politiques. Pensons à François van Hoobrouck et Damien Thiéry respectivement passés du MR au FDF et du FDF au MR. Voici quelques transfuges qui ont fait beaucoup parler d'eux.

Qu'est-il advenu de ces transfuges politiques ?

© Belga

Annemie Turtelboom

L'actuelle ministre Open VLD de la Justice a commencé sa carrière au CVP. En 2001, elle a fondé le groupuscule "Nieuwe Christen-Democraten" (NCD) avec Johan Van Hecke, Herman Schueremans et Karel Pinxten pour suivre un cap moins conservateur. En avaient-ils assez de la démocratie chrétienne ? Ou n'avaient-ils pas envie de se retrouver dans l'opposition ou de rester membres d'un parti sur le déclin ? Lorsque le VLD de l'époque a cherché à s'élargir, Turtelboom et ses compagnons sont passés au VLD. Le processus a été accéléré lorsque Stefaan De Clerck, le président du Cd&V à l'époque, a involontairement écoute leurs conversations par le biais du GSM de Van Hecke, resté ouvert. De Clerck a qualifié l'incident de sa "période la plus noire vécue en politique".

Pol Van Den Driessche

Cet ex-journaliste est régulièrement passé de la politique au journalisme et d'un parti à l'autre. Entre 1983 et 1988, il était conseiller communal pour la Volksunie à Bruges jusqu'à ce qu'il soit engagé comme journaliste politique au Standaard. En 2011, Van Den Driessche est revenu à la politique, cette fois à la N-VA "car selon plusieurs membres du CD&V, le CD&V lui a refusé la tête de liste aux élections communales brugeoises". Van Den Driessche visait également le poste de gouverneur de Flandre-Occidentale, qui lui aurait également été refusé par le parti démocrate-chrétien. Après des accusations d'intimidation et de harcèlement sexuels, Van Den Driessche a abandonné ses ambitions d'être élu bourgmestre de Bruges pour devenir conseiller en communication pour la N-VA.

Bert Anciaux

À l'instar de son père Vic, Bert Anciaux a également débuté sa carrière à la Volksunie. Il est resté fidèle à son parti jusqu'au démantèlement de celui-ci en 2001. Après, Anciaux a fondé le parti Spirit avec Geert Lambert, qui en 2002 a fait un cartel avec la sp.a. En 2008, la relation entre Anciaux et les autres politiques s'est dégradée, d'une part parce qu'Anciaux voulait fusionner Spirit et sp.a , d'autre part parce qu'Anciaux n'adhérait pas au cap libéral que voulait prendre Spirit. Anciaux a donc laissé tomber le Spirit pour le sp.a.

Vincent Van Quickenborne

Il est très difficile de donner une étiquette à Vincent Van Quickenborne. Il a été membre du parti d'extrême gauche Amada (Alle Macht aan de Arbeiders), le prédécesseur du PVDA, avant de devenir le porte-parole de TriAngel, une association unitaire de gauche. Van Quickenborne était également membre de l'association d'étudiants libérale LVSV et de la ligue d'étudiants catholique et conservatrice KVHV. Il a fait ses premiers pas en politique chez ID21, le thinktank fondé par Bert Anciaux au sein de la Volksunie (VU). Après l'éclatement de la VU et d'ID21, il a rejoint Bart Anciaux au Spirit. Cependant, le cartel avec le sp.a l'a poussé à rejoindre le VLD où il formait un tandem avec Jean-Marie Dedecker.

Damien Thiéry

Damien Thiery, le bourgmestre non nommé de Linkebeek, a quitté le FDF en décembre dernier pour rejoindre le MR. Il estime que ce qu'il appelle "le refus du dialogue" du FDF ne "fait que renforcer les positions des nationalistes flamands". Thiéry affirme n'avoir obtenu aucune garantie de place sur la liste du MR pour la Chambre en vue du prochain scrutin.

François van Hoobrouck

François van Hoobrouck d'Aspre, le bourgmestre MR non nommé de Wezembeek-Oppem, a annoncé récemment qu'il occuperait la troisième place de la liste de la Chambre FDF. "Je ne renie aucunement mes convictions libérales-réformatrices, non, mais je ne supporte pas les collusions entre le MR et la N-VA, voilà le problème", a-t-il expliqué.

Nos partenaires