© getty images

Sécurité routière: pourquoi les accidents ont augmenté en 2022

Stagiaire Le Vif

En Belgique, lors des neuf premiers mois de 2022, le nombre d’accidents corporels a augmenté. Relâchement post Covid et météo clémente expliqueraient cette hausse.

Les accidents corporels augmentent en Belgique. Selon les chiffres de l’institut VIAS, il y en a eu 27 868 lors des neuf premiers mois de 2022, contre 27 697 durant la même période en 2019. Une augmentation de 171 accidents, donc, entre la période pré pandémie et celle post confinement. La première raison semble être le relâchement des conducteurs derrière le volant.

Benoît Godart, porte-parole de l’Institut VIAS, confirme : « Le nombre d’accidents est en hausse ainsi que le nombres de tués par rapport aux années précédentes. On peut s’attendre malheureusement à ce que cette hausse continue pour les 3 derniers mois de l’année 2022. En effet, la météo a été relativement clémente, notamment au mois de novembre 2022, ce qui a probablement entraîné une hausse des usagers sur les routes, donc une exposition au risque en augmentation. »

16% des accidents sous l’influence de l’alcool : du jamais-vu depuis 2016

Selon le porte-parole, « 16% de conducteurs ont été impliqués dans un accident alors qu’ils étaient sous l’influence de l’alcool, en 2022. Ce pourcentage n’avait jamais été aussi élevé depuis 2016. » Benoît Godart explique que « le relâchement après la crise sanitaire est sans doute la principale raison de cette augmentation. Tout a rouvert, pratiquement en une fois. Certains conducteurs se sont permis d’accélérer la vitesse et de se distraire derrière le volant. Cette tendance est aussi observée dans d’autres pays comme la France. »

Pour l’excès de vitesse, le permis à point

« La vitesse excessive est la cause d’un tiers des accidents graves. La solution est d’augmenter le nombre des radars pour contrôler l’ensemble du réseau routier », déclare l’expert.

Pour améliorer la sécurité routière et réduire les accidents corporels, Benoît Godart propose d’instaurer un permis à point. Il s’agit d’un permis de conduire doté d'un capital points de 12 maximum. Ces derniers sont réduits à chaque fois que le conducteur commet une infraction. Plusieurs pays européens, comme la France, appliquent ce système. Le porte-parole explique qu’en Belgique, les conducteurs peuvent commettre tous les jours certaines infractions et payer la perception immédiate, sans jamais être inquiétés. Le permis à point permettrait de lutter contre la récidive, d’autant qu’ un accident sur trois implique un récidiviste.

La loi : « Vous ne pouvez pas utiliser le GSM au volant. »

Par ailleurs, Benoît Godart voudrait que la loi soit appliquée. Il critique l’utilisation du GSM au volant, alors que la loi l’interdit. Beaucoup d’usagers mettent le téléphone portable sur les genoux, lisent des messages et en envoient pendant qu’ils conduisent. Il propose « aux policiers d’utiliser des caméras pour pouvoir détecter l’utilisation du portable au volant, ce qui n’est pas encore le cas encore actuellement. »

Par ailleurs, Benoît Godart voudrait que la loi soit appliquée. Il critique l’utilisation du GSM au volant, alors que la loi l’interdit. Beaucoup d’usagers mettent le téléphone portable sur les genoux, lisent des messages et en envoient pendant qu’ils conduisent. Il propose « aux policiers d’utiliser des caméras pour pouvoir détecter l’utilisation du portable au volant, ce qui n’est pas encore le cas encore actuellement. »

Nahida Jabak

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content