Image d'illustration. © GettyImages

Les dangers de la canicule pour les voitures: comment éviter les pannes ?

Dès ce mercredi et durant les prochains jours, la Belgique va faire face à une nouvelle vague de chaleur. Les conséquences de cette hausse des températures sont partout, et donc aussi sous les capots des voitures. Quelles sont-elles ? Que faire pour éviter le pire ? 

Avec les incertitudes des vols dans nos aéroports, le contexte géopolitique peu réjouissant et la crise économique, les Belges ont décidé de choisir la proximité pour partir en vacances cet été. Entre sept et huit Belges sur dix ont décidé de se déplacer en voiture pour profiter de la Belgique et des pays limitrophes.
Des véhicules qui ont soufferts des fortes vagues de chaleur du mois de juillet. Pour la Belgique, le nombre d’appels pour des pannes est passé à 50.413 ce mois-ci. Un nombre qui ne dépasse pas celui de l’année dernière, avec 56.665 appels en juillet 2021, mais qui contraste malgré tout avec d’autres moments de l’année comme Pâques. Durant les dix premières jours des vacances de printemps de cette année, seulement 2.273 appels ont été recensés.

Mais comme le constate Joost Kaesemans, porte-parole de Touring, les interventions se sont enchaînées dans le pays, mais aussi à l’étranger. « Ce que nous avons constaté, c’est effectivement une augmentation très considérable du nombre d’interventions. On savait via notre baromètre des vacances que plus de Belges allaient partir en vacances en voiture et cela s’est confirmé », explique-t-il. Avant de préciser que « cela reste relativement stable au niveau des interventions en Belgique mais il y a une forte augmentation, jusqu’à 20%, pour les réparations à l’étranger. Avec un souci particulier, c’est le manque de disponibilités des voitures de remplacement. Elles sont chères et rares pour le moment. Un été assez chaud donc, dans le sens littéral et figuré. »

En tenant en compte les différents éléments épinglés durant le premier mois des grandes vacances, Touring peut déjà tisser un bilan pour le mois d’août, qui sera à peu de chose près similaire à celui de juillet. D’après une brève analyse de Touring, l’association d’assistance routière estime qu’il y a une augmentation générale de 15% des interventions quand le pays est soumis à une forte vague de chaleur.

Les batteries et le moteur en souffrance

Que ce soit en hiver ou en été, la batterie des véhicules est souvent mise à contribution, pour réchauffer ou pour refroidir l’habitacle. Mais bien que les interventions pour des problèmes de batterie sont surtout constatées pendant les périodes de grand froid, Touring aperçoit également de nombreux problèmes liés à la chaleur depuis quelques années. « C’est un peu étonnant puisque les batteries souffrent surtout quand il fait froid mais aussi quand il fait chaud puisqu’elle est sollicitée notamment par le système de climatisation », souligne Joost Kaesemans.

La climatisation, une fausse bonne idée ? Oui et non, tout est une question de modération. Dans une certaine logique, plus les gens souffrent de la chaleur, plus ils ont envie de résoudre le problème rapidement et enclencher le système directement. Mais selon Touring, la prudence devrait être de mise. « Les gens ont tendance à lancer la climatisation au maximum, dès le démarrage, mais la batterie n’est pas encore à son maximum à ce moment-là. Il faut rouler un petit peu pour mettre la machine en route. Ça prend donc énormément d’énergie et une batterie qui est déjà un peu faible peut donc rendre l’âme. Il faut être prudent avec les systèmes d’air conditionné, tout d’abord pour qu’il soit efficace, mais aussi pour ne pas mettre trop à l’épreuve la batterie. »

Deuxième problème constaté par l’association d’assistance routière : la surchauffe du moteur. Les véhicules lourdement chargés sont particulièrement concernés, mais aussi les voitures qui effectuent des trajets de longue distance ou qui sont mises à l’épreuve « durant les déplacements en montagne par exemple, mais aussi dans certaines montées dans les Ardennes. »

Concernant la possibilité d’un impact sur les pneus du véhicule, Touring souhaite mettre les choses au clair et démentir l’idée reçue selon laquelle les pneus sont plus susceptibles d’être endommagés lors de fortes chaleurs. « Nous n’avons pas d’indication que cela engendrerait plus de crevaisons. Il est vrai que les pneus sont plus chauds, donc la pression dans le pneu monte et il gonfle. Mais les gens ont tendance à rouler avec des pneus sous-gonflés donc ça ne donne pas directement lieu à de grands problème. » Un certain laxisme de la part des Belges qui, au final, évite quelques risques sur la route.

Voitures sous canicule: attention à la fatigue

Les problèmes techniques dans les véhicules sont assez courants, particulièrement durant les fortes chaleurs. Pour partir sereinement en vacances, une vérification complète de la voiture effectuée par un garagiste est fortement conseillée, mais les conducteurs manquent parfois de temps pour le faire. Touring conseille donc d’inspecter un seul élément, qui peut déjà être déterminant pour le bon déroulé du trajet. « Avant de partir en vacances, un check rapide du niveau du liquide de refroidissement peut suffire. Il est conseillé de remplir le réservoir au maximum pour être sûr d’avoir un véhicule dans un état normal. »

Mais un autre danger que constate l’association d’assistance routière concerne les conséquences humaines de ces fortes chaleurs. « Les gens oublient que la chaleur a aussi un impact sur la fatigue, sur l’attention qu’on a derrière le volant lors de fortes chaleurs. Si j’ai un conseil à donner : faites preuve de prudence, faites des pauses. Si vous êtes fatigués, mettez-vous sur le bas-côté. »

La prudence est donc doublement de mise pour pouvoir se déplacer sans accroc et sans futur problème technique.

Partner Content