© GF

BMW Série 7 : du Diesel au 100% électrique

Laurent Blairon journaliste

Le modèle amiral parmi les berlines de BMW se renouvelle avec un style fort, une large gamme de moteurs et une technologie d’infodivertissement très poussée.

Le premier avis concerne bien sûr le style, très expressif sur les dernières BMW, notamment en matière de calandre. La Série 7 ne déroge pas à cette nouvelle règle et joute de fins phares à diodes qui donnent un look robotique à la limousine. Cela dit, globalement, la BMW conserve son allure diplomatique, voire carrément conservatrice. Elle ne se déclines plus en deux longueurs, mais son empattement s’accroît (à 3,21 m, plus long que celui de la précédente version longue) pour en faire un modèle plus long (5,39 m) que la précédente version courte.

i7

Sous son imposant capot, de nombreux moteurs dont, pour la première fois, une Série 7 100% électrique logiquement baptisée i7. Cette version sera commercialisée dès le mois de novembre prochain. L’i7 xDrive60 possède deux moteurs électriques produisant ensemble 544 ch. Sa batterie de 101,7 kWh autoriserait une autonomie de plus de 600 km (cycle WLTP, théorique). La recharge rapide en courant continu est possible jusqu’à 195 kW. Pour les amateurs d’extrémités, une future i7 M70 xDrive devrait atteindre 660 ch.Sans surprise non plus, l’i7 sera chère: environ 140.000 euros minimum. Cela dit, BMW prévoit aussi, pour l’Europe, une beaucoup plus accessible Série 7 Diesel (740d) à hybridation légère de 300 ch, ainsi que des incontournables variantes hybrides rechargeables (750 e et M760 e) prenant pour base thermique le six cylindres 3 litres. Les versions V8 resteront réservées aux marchés Chinois et Américain.

BMW Série 7 : du Diesel au 100% électrique
© GF

Ecran cinéma

Technologiquement, la grande BMW promet de frapper fort, embarquant tout ce que la marque possède de plus récent et avancé. C’est en matière d’écrans embarqués que la BMW fait fort, avec tout d’abord un grand tableau de bord incurvé composé de deux écrans (12,3 et 14,9 pouces) sous les yeux du conducteur. ET surtout, à l’arrière, une énorme dalle de 31 pouces de 8K chouchoutera les occupants de la banquette. Des petits écrans de commande (vitres) sont également installés dans les habillages de porte. Bref, BMW semble bien revenu dans la bagarre face (notamment) aux Mercedes Classe S et EQS.

Partner Content